Mobilité, connectivité, sécurité : CWT sonde les voyageurs d’affaires

Carlson Wagonlit Travel vient de publier l’étude « CWT Connected Traveler Study ». Sans grande surprise, l’agence de voyages d’affaires établit un lien évident entre connectivité et productivité pour les professionnels en déplacements.
DR
A peine 13% des voyageurs d'affaires français contacteraient leur famille pendant leur déplacement selon CWT

Carlson Wagonlit Travel en convient : les enseignements de l’étude CWT Connected Traveler Study publiée le 24 août ne relèvent pas nécessairement du scoop : « Sans surprise, grâce à la technologie, la plupart des voyageurs (88 %) estiment qu’il est plus facile de voyager de nos jours ». Selon CWT, huit voyageurs sur dix estiment que les nouvelles technologies ont « boosté » leur performance. L’agence de voyages d’affaires a néanmoins cherché à approfondir le rapport des voyageurs d’affaires aux outils mobiles, et souligne par exemple que le smartphone est bien le meilleur ami du professionnel nomade : « plus de 80 % des voyageurs d’affaires se disent dépendants de leur téléphone mobile pour travailler », indique l’étude.

Le rapport CWT Connected Traveler Study note également que les applications des compagnies aériennes et des hôtels sont les applications les plus utilisées par les voyageurs (45 %), devant les outils de géolocalisation (41 %).

CWT Connected Traveler
CWT a publié sa nouvelle étude « connected traveler » le 24 août

« Les voyageurs d’affaires sont beaucoup plus productifs qu’il y a ne serait-ce que cinq ans, et c’est grâce à la technologie », témoigne Simon Nowroz, directeur marketing de Carlson Wagonlit Travel. Il ajoute : « Rappelez-vous du temps où un voyageur d’affaires perdait tant de temps entre la durée du vol, la course du taxi et la réservation de l’hôtel. Désormais, ils peuvent se connecter et travailler qu’ils soient dans l’avion ou n’importe où ailleurs. Avec l’émergence croissante de la tablette, ainsi que des nombreuses applis, les voyageurs ne sont plus coupés du monde lorsqu’ils sont en déplacement professionnel ».

Dans le contexte actuel, le principal enseignement de l’étude réside peut-être dans le chapitre consacré à la sécurité. Ainsi, 67 % des voyageurs d’affaires estiment que les déplacements professionnels sont davantage sécurisés aujourd’hui que par le passé. Ce qui n’empêche pas une petite moitié des professionnels (46 %) de se dire inquiets quant à leur sécurité. La majorité des voyageurs (68 %) ont d’ailleurs souscrit à des assurances voyage.

Les Français sont les voyageurs d’affaires les moins enthousiastes à l’idée de partir en déplacements

L’autre enseignement de l’étude réside dans le rapport qu’entretiennent les professionnels avec leur mobilité. Dans l’ensemble, les voyageurs semblent stimulés par le business travel. 78 % des personnes interrogées ont en effet saisi l’opportunité de voyager pour le travail, et une proportion équivalente (72 %) se dit stimulée par les voyages d’affaires. Le marché français se distingue néanmoins par une certaine réticence : selon l’étude, « Les français sont les voyageurs d’affaires les moins enthousiastes à l’idée de partir en déplacements ». Une petite majorité de voyageurs (55%) y voient davantage d’aspects positifs que négatifs. En outre, seuls 13% d’entre eux contacteraient leur famille pendant leur voyage d’affaires. Au global, l’étude CWT note que les voyageurs utilisent différents moyens de communication en fonction de leurs interlocuteurs : les appels (44 %), Skype (24 %) et les SMS (17 %) sont privilégiés pour communiquer avec ses proches, alors que les e-mails (44 %) seront plus réguliers avec les collègues, devant les appels (24 %) et les SMS (14 %).

1900 voyageurs dans 16 pays

L’étude CWT Connected Traveler Study a été menée auprès de plus de 1 900 voyageurs d’affaires de 25 à 65 ans entre le 30 mars et le 24 avril 2017. Les personnes interrogées sont originaires d’Amérique (Brésil, Canada, Chili, Mexique, États-Unis), des zones EMEA (France, Allemagne, Italie, Espagne, Suède, Royaume-Uni) et APAC (Australie, Chine, Inde, Japon et Singapour).