Magazine N°160

Flottes Automobiles N°160

SEATTLE, LE XXIE SIÈCLE DE TOUS LES POSSIBLES

« Rendre à la communauté » !
Aux États-Unis, ces quatre mots participent de la pratique culturelle, si ce n’est du code moral, presque du credo.

En gros, et très loin du débat qui agite actuellement notre vieux pays, les grandes fortunes d’outre-Atlantique ne rechignent guère à la philanthropie, distribuant leurs richesses, qui à une fondation, qui à des oeuvres caritatives, et qui à un centre de recherche, voire carrément à une entreprise du secteur public. On le sait, rien de franchement passé dans les moeurs sur le Vieux continent. Ainsi, à Seattle, devenue ville phare de l’Ouest américain en matière de nouvelles technologies, nouvelles industries, nouveau style de vie,
bref de nouveau à peu près tout…

À Seattle donc, et sur les traces de Bill et Melinda Gates qui y ont créé leur fondation, Paul Allen, cofondateur de Microsoft disparu en 2018, s’est-il proposé d’aider les populations défavorisées à accéder à la santé et à l’éducation et de participer à la recherche médicale, les neurosciences et l’intelligence artificielle. De même, le très inspiré Jeff Bezos, créateur d’Amazon, géant du e-commerce, propose quant à lui de faire avancer la recherche spatiale.
Parallèlement, le même milliardaire vient d’investir 1,5 million de dollars dans le but d’augmenter la fréquence des liaisons des bus publics conduisant à son campus.

Seattle, ville de tous les possibles où 60 % des habitants possèdent au minimum une licence universitaire, Seattle qui affiche un PIB équivalent à celui de la Malaisie et une croissance annuelle de plus de 5 % ainsi qu’une douzaine d’entreprises classées Fortune 500. Une ville jeune où tous les espoirs générés par un style de vie propre à ce début de XXIe siècle sont permis. Ce qui donne une priorité au travail bien sûr, mais un univers professionnel toujours abordé en grande décontraction, si possible un caffe latte Starbucks à la main et devant un écran d’ordinateur…

Lequel style inclut aussi une large partie accordée aux loisirs, au grand air c’est mieux, le soir ou le week-end, la nature environnante faisant carrément dans le sublime. Une quasi cité du bonheur !

Ah non ! Il y a tout de même une ombre au tableau : il pleut souvent à Seattle, il pleut même beaucoup. Assez en tout cas pour que les mauvaises langues l’aient surnommée la « Rainy City ».

Décidément, rien n’est parfait en ce bas monde.

Serge Barret, Rédacteur en chef

À lire dans ce numéro :

Thaïlande : Phuket, retour sur la scène du tourisme d’affaires

Thaïlande : carnet d’adresses à Phuket et Bangkok

Rencontre avec Michel Calvet, directeur général d’Asiajet

Enquête : L’Europe, terre de congrès

Rencontre avec Ian Cummings, vice-président EMEA de CWT Meetings & Events

Globalisation : moins de fournisseurs, plus d’efficacité

Rencontre : Xavier Carn, vice-président Sécurité EMEA d’International SOS & Control Risks

Le voyage aérien plus fluide grâce au digital

Athènes : carnet d’adresses

Bleisure à Athènes

Rencontre avec Stéphane Perchenet, Business France

Athènes : crise et redressement

Golf et business : une affaires de passion

Rencontre avec Michel Geistodt-Kiener, gérant du Club 42.67

Compagnies aériennes : chamboule-tout dans le ciel d’Europe

Économie collaborative : frontières floues entre le professionnel et le personnel

High-tech et robots à tous les étages dans les hôtels

Carnet de Voyages – Tom Dixon : voyages passion, voyages inspiration

Arménie : sous les neiges de l’Ararat

Arménie : carnet d’adresses

Rencontre avec Varsenik Poghosyan, directrice et cofondatrice de l’agence Aragast Travel

Norwegian Cruise Line mise sur la variété de ses navigations

Décideurs : Rachel Picard, Directrice de Voyages SNCF

Seattle : l’esprit Pacific Northwest

Économie à Seattle : big players et start-up, le duo gagnant

Seattle : Capitol Hill, le renouveau au féminin

En utilisant notre site, vous consentez à l'utilisation des cookies.

Ils nous permettent notamment de vous proposer la personnalisation de contenu, des publicités ciblées en fonction de vos centres d’intérêt, de réaliser des statistiques afin d’améliorer l’ergonomie, la navigation et les contenus éditoriaux.

Cependant, vous pouvez à tout moment choisir de désactiver une partie de ces cookies en suivant les instructions fournies sur la page Politique de confidentialité.