Samsung raffine encore son haut de gamme avec le S9

Le constructeur coréen, numéro un au monde, présente au salon Mobile World Congress de Barcelone la nouvelle génération de son smartphone star avec le S9. Avec un fort accent sur la photo, il complète ses performances dans presque tous les domaines. Un millésime sous le signe d’une évolution douce.

Samsung S9

Les événements Unpacked, conférences de presse géantes de Samsung, sont toujours des rendez-vous impressionnants, quelle que soit l’importance de l’évolution proposée. Et cette année, au Mobile World Congress de Barcelone, le plus grand rendez-vous du genre, tout le monde avait donné le nouveau Galaxy S9 et S9+ (la version XL) comme une des grandes stars attendues.


Après de nombreuses fuites et un rythme de vraies nouveautés d’une année sur deux, pas de surprise, on s’attendait bien à ce que le nouveau modèle ne soit pas très éloigné du précédent, le S8 qui, lui, avait marqué un gros bond en avant, notamment question design. Et malgré la succession de prises de paroles enthousiastes dans l’immense scène centrale du grand show à l’américaine, on ne peut que voir dans ce nouveau modèle une évolution douce du précédent. D’abord, esthétiquement : au premier abord, impossible de réellement distinguer un S9 d’un S8. C’est moins flagrant lorsqu’on le retourne, car sur la face arrière, le capteur d’empreinte digitale est désormais sous le capteur photo et non plus à côté, un emplacement qui avait été fortement critiqué. L’identification peut aussi se faire désormais par une reconnaissance faciale ou scan d’iris, selon la luminosité ambiante.

Le design est donc extrêmement proche du S8 même s’il semble que toutes les pièces soient inédites, d’après un porte-parole de marque. Un dessin et une qualité de fabrication toujours de très haut niveau avec le magnifique écran Infinity Super Amoled d’ultra haute résolution quad HD en 5,8‘’ et 6,2 pouces, respectivement en versions S9 et S9+.

Samsung S9Cette dernière se distingue aussi par un double capteur photo, qui permet des prises de vues selon deux focales différentes (comme un grand angle et un zoom) ainsi que la création d’un effet flou en arrière plan, même après avoir pris la photo. Dans les deux versions, outre la protection étanche IP 68, l’appareil photo principal est doté de deux ouvertures de diaphragme et c’est ici la grande nouveauté. On peut ainsi choisir une très grande ouverture à f/1.5 (c’est un record du genre) ou f/2.4, permettant plus de souplesse notamment en basses lumières pour la première. Le S9 est aussi doté d’un mode dit « super ralenti » à 920 images/seconde avec un déclenchement automatique bienvenu, sachant que cet enregistrement est extrêmement limité dans le temps.

Côté son, le S9 a le mérite devenu rare de nos jours de conserver sa prise de casque « jack » et il offre deux haut-parleurs pour un effet stéréo et Dolby Atmos. Bonne nouvelle, son assistant personnel Bixby – concurrent de Google Assistant et Siri d’Apple – pourra être disponible en français d’ici la fin de l’année.

Plus anecdotique, le S9 inaugure aussi une nouvelle génération des fameux Emoji, l’évolution animée des smileys, ici configurables en 3D selon son propre visage. Amusant mais pas très sérieux pour des adultes, à l’inverse des questions de sécurité, particulièrement soignées ici. Le système de sécurité Knox veille sur l’intégrité de vos données et l’appareil peut évoluer à distance grâce à l’action d’un responsable informatique pour faire évoluer ensemble tous les appareils d’un groupe de personnes ou d’une société.

D’autre part, le système Dex évolue, permettant toujours mieux de connecter son smartphone à un moniteur, le S9 devenant alors un équivalent de PC (aux performances légères cependant). A noter, c’est nouveau, une fois installé dans un support dédié, l’écran du smartphone peut être transformé en pavé tactile numérique (trackpad).

Voilà donc un modèle hyper complet, performant et séduisant à un tarif élitiste de plus de 800 €. Il n’est pas vraiment innovant ou très nouveau mais il évolue bien pour perfectionner encore ses raffinements.