« Ticket Travel Pro, une solution tout en un pour les dépenses voyages » : Y. Mortreux, Edenred France

Edenred fait une entrée remarquée dans le monde des déplacements professionnels avec le lancement du Ticket Travel Pro. La nouvelle solution dévoilée ce jeudi 4 septembre entend rationnaliser les dépenses voyages d'affaires des petites et moyennes entreprises, en leur proposant une solution "tout en un" intégrant une carte de paiement, une plateforme de réservation, et un outil de gestion des notes de frais en ligne. Le tout en capitalisant sur la solide image du Ticket Restaurant dans le monde de l'entreprise, et en s'appuyant sur des acteurs dynamiques sur le dossier business travel, notamment HCorpo, Capitaine Train ou Go Voyages. Yan Mortreux, Directeur Général Gestion de Frais Professionnels chez Edenred France, dévoile les contours de cette nouvelle solution pour le voyage d'affaires.

DR

Qu’est-ce que Ticket Travel Pro ?

Yan Mortreux – Ticket Travel Pro est une solution intégrée « tout en un » pour les dépenses voyages, composée d’une carte de paiement, d’une plateforme de réservation et d’un espace de gestion des notes de frais en ligne. Le tout identifié sous un nom très évocateur grâce à Ticket Restaurant dont Edenred est également l’émetteur. La carte est rechargeable et entièrement paramétrable en fonction du profil du salarié et de la politique voyage de l’entreprise, acceptée dans le réseau mondial MasterCard, et intègre une assurance Europ Assistance. L’outil de réservation présente les mêmes avantages en termes de souplesse et de configuration en s’appuyant sur un partenaire privilégié dans chaque domaine : Hôtel Corporate, Capitaine Train, Taxis G7, Europcar, lafourchette et Go Voyages. Tout est dissociable, et l’entreprise paye en fonction du niveau de service souhaité.

Comment fonctionne concrètement la carte, à la fois pour l’utilisateur et pour le gestionnaire ? 

Y. M. – La carte Ticket Travel Pro est très différente d’une carte business classique, qui sera le plus souvent débitée sur le compte du salarié avec un débit différé. Notre carte est débitée sur le compte de l’entreprise, avec une autorisation systématique plafonnée en fonction des droits de l’utilisateur : 500 euros par mois pour l’essence, la restauration et l’hôtellerie, autorisés du lundi au vendredi, par exemple. Elle est interdite dans les distributeurs automatiques de billets, car il serait antinomique de fournir une solution de gestion des frais professionnels avec un tel accès, mais fonctionne dans l’ensemble du réseau MasterCard grâce à notre Joint-venture Prepaid Solutions qui nous permet d’émettre des cartes bancaires au niveau mondial. Une assurance EuropAssistance est fournie avec la carte standard, et une assistance internationale avec la carte premium. On compte environ 80% de voyageurs domestiques dans les PME, nous ne voulions donc pas grever le prix de la solution standard à cause de l’assurance internationale.

Quid de la plateforme de gestion des notes de frais ?

Y. M. – Les flux MasterCard alimentent automatiquement la plateforme de note de frais du salarié, qui n’a donc plus qu’à justifier, photographier sa facturette avec son smartphone, et envoyer le tout à son manager pour une validation en ligne. La plateforme étant configurée en fonction de la politique voyages de l’entreprise, des alertes apparaissent en cas d’écart. Ticket Travel Pro édite également des journaux de récupération de la TVA. Nos outils de reporting nous permettent d’avoir  le coût complet du salarié : peu d’entreprises en sont capables aujourd’hui ! L’entreprise peut aussi refacturer aux clients des frais de mission, ce qui s’avère particulièrement utile pour les sociétés d’intérim, les SSI, ou les acteurs du secteur évènementiel qui refacturent le coût au client final.

Votre plateforme de réservation est-elle compatible avec les autres solutions existantes, notamment les agences de voyages ?

Y. M. – Oui : une entreprise qui travaille déjà avec une agence de voyages peut tout à fait paramétrer l’accès à la plateforme Ticket Travel Pro en conséquence. Le client peut se connecter à son agence, mais peut aussi laisser la réservation Edenred ouverte si elle veut pouvoir comparer les offres. Une entreprise qui travaille avec une agence de voyages n’a pas forcément de carte business ou une plateforme de notes de frais. On peut donc tout à fait travailler avec les agences. Nous ne nous positionnons pas comme leur concurrent. Nous sommes complémentaires.

Quel est votre modèle de rémunération ?

Y. M. – Les frais à la mise en place se résument, pour nos clients, au coût de la carte, qui se situe entre le tarif d’une carte essence et celui d’une carte business. C’est un positionnement volontairement accessible, pour qu’il  ne soit pas discriminant pour une PME. Les coûts de gestion sont liés au volume d’émission, donc à l’argent qui transite sur les comptes. En fonction du service fourni, nous prenons un pourcentage de frais de gestion. Mais il n’y a pas de barrière à l’entrée : le client ouvre un compte Edenred Travel gratuitement en ligne, et sans engagement de durée ou de montant.

Le marché du voyage d’affaires serait-il donc toujours attractif pour de nouveaux arrivants comme Edenred ?

Y. M. – 10 millions de salariés réalisent des notes de frais en France, seulement 2 millions sont dotés de cartes business. Les acteurs historiques que sont les banques avec les cartes business, les agences de voyages d’affaires, les plateformes de gestion de notes de frais, et les extensions d’outils ERP, équipent déjà les grands comptes et leurs cadres dirigeants, les voyageurs internationaux à haute contribution et à fort besoin de service à valeur ajoutée. Mais sur un marché français de 30 milliards d’euros, un tiers des dépenses concerne des petites entreprises qui n’ont souvent aucun outil. Les tickets d’entrée sont généralement rédhibitoires pour une PME. Or la force d’Edenred repose justement sur ces petites structures, à l’image de Ticket Restaurant accessible à partir d’un seul salarié. Nous leur apportons donc une solution aussi qualitative que les grands outils du marché, sans barrière à l’entrée et totalement flexible en fonction des leurs besoins.

Quelle est votre promesse client à l’égard de ces petites entreprises ?

Y. M. – Dépenser moins et dépenser mieux grâce aux réductions de coûts, au gain de productivité et à la traçabilité des dépenses. En définissant en amont le budget rechargé sur le compte Travel Edenred, le DAF est sûr d’atteindre ses objectifs d’économies. Beaucoup d’entreprises doivent encore se contenter d’une visibilité à posteriori sur ces dépenses. Ticket Travel Pro leur garantit un contrôle a priori et un suivi en temps réel en intégrant un module de reporting statistique, tout en valorisant la capacité de négociation d’un grand groupe pour leur permettre d’accéder à des tarifs privilégiés et à des outils performants de réservation et de gestion. Enfin la satisfaction du salarié qui n’a plus à avancer ses dépenses et qui bénéficie d’une note de frais pré-remplie dans la plateforme.

Cette cible PME est-elle un préalable à de futures velléités vis-à-vis des grands comptes ?

Y. M. – Ce n’est pas l’objectif premier, car les grandes entreprises sont soumises à des process lourds, avec des comités de validation, et le poids de l’habitude. C’est donc plus compliqué…. Plutôt que d’aller faire concurrence aux acteurs déjà présents sur ce segment, qui sont plus gros et plus légitimes, nous visons un marché vierge, non équipé, avec une solution plus souple. Les dépenses liées aux déplacements professionnels des salariés des PME atteignent tout au plus quelques centaines d’euros par mois, elles n’ont donc pas les mêmes besoins que le Travel Manager d’une multinationale.

Propos recueillis par Florian Guillemin