Total lance la Carte Mobility Corporate, destinée à tous les voyageurs

La compagnie pétrolière Total lance une solution de paiement des dépenses voyages et de gestion des notes de frais avec sa Carte Mobility Corporate. Une nouvelle offre qui vient étendre la portée de sa carte carburant.
Total-Carte-Corpo

TotalEnergies – puisque c’est ainsi qu’il fait désormais appelé la compagnie pétrolière française – devient acteur de la gestion des frais professionnels et du traitement des notes de frais. Et cela, en lançant une carte de paiement destinée à régler l’ensemble des dépenses lors d’un déplacement, que ce soit les hôtels, les restaurants, les taxis ou la location de voitures. Un nouveau produit qui s’adresse à tous les collaborateurs, qu’ils soient ou non détenteurs d’une voiture, et à tous les types d’entreprises, de l’auto-entrepreneur à la multinationale.

Cette Carte Mobility Corporate vient étendre le domaine de la carte Fleet de Total. Lancée il y a plusieurs décennies, cette carte carburant est aujourd’hui acceptée dans plus de 17 000 stations-service dans 17 pays d’Europe, dont 3 500 en France, que ce soit celles de Total ou de ses partenaires. Au fil du temps, cette carte s’est vu adjoindre des services – outil de gestion de flottes, télématique embarquée -et de nouveaux prestataires avec lesquels Total a des accords et des remises négociées. C’est-à-dire 1 085 centres de lavage Wash et 1 600 parkings partenaires, mais aussi les principaux péages en Europe, et depuis peu, 120 000 points de recharge électrique en Europe.

« Le monde change, les attentes des clients évoluent. Dès lors, il était important de proposer un produit complémentaire« , a expliqué Philippe Callejon, directeur mobilités et nouvelles énergies de TotalEnergies Marketing France. Pauline Bovyn, directrice marketing mobilités et nouvelles énergies France, prend ainsi l’exemple d’une PME dont les commerciaux vont sur le terrain : « Ils partent pour plusieurs jours, séjournent à l’hôtel, déjeunent au restaurant, invitent des clients. » En plus des avantages liés à la carte Fleet, toutes ces dépenses pourront désormais être réglées par la Carte Mobility Corporate.

Emise en collaboration avec Crédit Mutuel côté paiement, cette nouvelle carte est surtout adossée au réseau Mastercard, d’où son acceptation quasi illimitée auprès des commerçants. En outre, cette carte simplifie la gestion du remboursement des dépenses et des notes de frais. Pour la société, elle n’a plus d’avances à faire, puisque la carte est à débit différé sur le compte de l’entreprise. En parallèle, les collaborateurs n’auront qu’à scanner la note de restaurant ou le ticket pour que l’information remonte dans les outils de gestion de l’entreprise. Le tout à partir d’une application dédiée et décrite comme intuitive.

A tout moment, le voyageur pourra gérer ses dépenses sur son téléphone, mais aussi suivre ses autorisations. Car la Carte Mobility Corporate offre aux entreprises un contrôle sur son utilisation. Le portail de gestion, qui s’appuie sur celui existant pour la carte Fleet, permet le paramétrage de chacune des cartes en temps réel, selon les profils de ses collaborateurs, les catégories de dépenses acceptées ou le périmètre géographique. Il permet aussi de fixer des plafonds, que ce soit une limite de dépenses par jour ou par mois, ou encore un certain nombre de transactions.

Avant le lancement de cette nouvelle offre, TotalEnergies a testé auprès de quatre de ses filiales en France en équipant certains de leurs collaborateurs, que ce soit des commerciaux, des techniciens ou des cadres de direction, pour valider la solution. Ce lancement s’inscrit dans la tendance allant vers une gestion globale de la mobilité au sein des entreprises, regroupant la gestion des flottes automobiles et des déplacements professionnels. La compagnie pétrolière estime que 15 % et 20 % des porteurs de cartes Fleet devraient basculer vers ce nouveau produit, tout en comptant convertir de nouveaux clients avec cette offre, au coût de 84 euros par an, « compétitive sur le marché comparé aux cartes bancaires« .