American Express : cartes en plastique recyclé, reporting durable plus détaillé

Tout en s'engageant dans la voie du "zero émission nette", American Express accompagne les entreprises dans la réduction de leur empreinte carbone à travers des cartes en plastique recyclé et un tableau de bord étoffé des émissions carbone par catégories de dépenses.
American-Express convertit une large part de sa gamme de cartes Corporate au plastique recyclé.
American-Express convertit une large part de sa gamme de cartes Corporate au plastique recyclé.

Comment un acteur spécialisé dans les moyens de paiement, par essence moins polluants que le transport aérien ou la location de voitures, peut-il participer à réduire l’impact carbone des entreprises ? American Express s’engage au niveau qui est le sien en commençant par son offre la plus évidente, la carte de paiement. Ainsi le marché français – et au sein de celui-ci, les entreprises comme les particuliers – auront la primeur mondiale du déploiement progressif d’une carte en plastique recyclé.

Fabriquées en France, et à partir de 85% de plastique provenant de déchets industriels, ces cartes – hors puce et antenne – génèrent 36% de CO2 en moins que les cartes en plastique vierge. Les gammes de cartes Green Corporate, Platinum Corporate, Green Consumer et Gold Consumer sont déjà disponibles en version plastique recyclé et les nouveaux clients pourront en disposer, tandis que les porteurs actuels en bénéficieront à la date d’expiration de leur carte, ou dans le cadre d’un renouvellement en cas de perte ou vol. Au total, 16 des 18 gammes de cartes en plastique proposés aux entreprises et particuliers en France vont migrer vers du plastique recyclé d’ici fin 2022.

Si la France amorce le mouvement, cette évolution s’inscrit dans un programme d’ampleur mondiale, l’objectif étant que la grande majorité des cartes en plastique émises soient composées d’au minimum 70% de plastique recyclé ou récupéré d’ici fin 2024. Ce qui évitera « l’utilisation de 80 tonnes de plastique vierge par an dans le monde« , précise American Express.

A côté du virage éco-responsable des moyens de paiement destinés aux voyageurs, American Express va enrichir la remontée d’informations des dépenses pour une meilleure évaluation de l’empreinte carbone des entreprises. Alors que les chiffres fournis ne concernaient jusqu’ici que le transport aérien, d’autres pans des déplacements professionnels – le rail, la location de voitures, l’hôtellerie, la restauration – vont se voir intégrés dans le courant de l’année, à travers un tableau de bord plus global. En outre, un comparatif par catégorie et par secteur d’activité permettra aux entreprises de mieux identifier les opportunités de réduction de l’impact environnemental de leurs voyages d’affaires.

En parallèle, American Express explique accompagner les grandes entreprises en France « dans des missions d’audit de leur politique afférente aux déplacements professionnels » tout en leur recommandant des solutions pour optimiser la réduction de leur empreinte carbone. Dans ce cadre, depuis le mois d’avril dernier, les entreprises de toutes tailles comme les particuliers peuvent soutenir le projet de restauration de la forêt de Courances, dans l’Essonne, porté par Reforest’Action. Et ce simplement, en donnant des points de fidélité Membership Rewards, 500 points équivalant à un arbre préservé.

Mais les bons conseils donnés aux autres, American Express se les applique aussi à lui-même, puisque cet acteur clé du paiement corporate s’est engagé en 2021 à atteindre en interne zéro émission nette de carbone d’ici 2035 au niveau global. « Soit quinze ans plus tôt que l’échéance établie par l’Accord de Paris sur le climat« , souligne l’entreprise.