Les Boeing 737 MAX cloués au sol

L’accident du Boeing 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines perturbe l’ensemble du transport aérien. L'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a décidé de bannir les Boeing 737-8 MAX et 737-9 MAX. Les Etats-Unis ont finalement suivi le mouvement mercredi.

Boeing 737 MAX 8
L’accident du Boeing 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines a conduit à de nombreuses interdictions de vol

L’appareil d’Ethiopian Airlines s’est écrasé quelques minutes après son décollage dimanche, faisant 157 victimes. Un Boeing 737 de type MAX 8, dernier modèle de la célèbre famille des 737. Un accident qui en rappelle un autre, celui de la compagnie Lion Air, qui à l’automne dernier avait également vu un tout nouveau B737 MAX 8 s’écraser douze minutes après son décollage. La Chine annonçait dès lundi suspendre l’activité des Boeing 737 MAX 8 sur son territoire. On parlait non seulement de mesures de précaution mais aussi de représailles économiques dans un contexte de tension commerciales entre Chine et Etats-Unis. Mais depuis, les interdictions se multiplient, beaucoup de pays prenant ainsi la décision d’interdire totalement l’avion jusqu’à ce que les rapports d’experts clarifient la situation.

L’Allemagne, la France et la Grande Bretagne ont été les premiers pays de l’Union à prendre des mesures d’interdiction à l’égard des appareils de Boeing. Depuis mardi soir, ce sont les autorités de toute l’Union Européenne qui imposent aux aviations civiles des pays membres d’interdire dorénavant leur espace aérien aux Boeing 737 MAX. « Suite au tragique accident du vol ET302 d’Ethiopian Airlines impliquant un Boeing 737 MAX 8, l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) prend toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des passagers, indique le communiqué. Par mesure de précaution, l’AESA a publié [mardi] une consigne de navigabilité, en vigueur à 19:00 UTC, suspendant toutes les opérations aériennes de tous les avions Boeing modèles 737-8 MAX et 737-9 MAX en Europe. En outre, l’AESA a publié une directive de sécurité, entrée en vigueur à 19h00 UTC, qui suspend tous les vols commerciaux effectués par des opérateurs de pays tiers à destination, à l’intérieur ou en provenance de l’UE des modèles susmentionnés« , est -il indiqué.

Les autorités de l’Aviation Civile d’Australie, de Chine, de Hong Kong, d’Inde de Nouvelle-Zélande, de Singapour et du Vietnam ont suspendu l’exploitation de tous les Boeing 737 MAX à destination et en provenance de leur pays respectif. L’Indonésie a décidé d’immobiliser tous les 737 MAX 8 pour inspection. En Malaisie, le survol du territoire par les avions est interdit.

L’administration fédérale américaine de l’aviation civile a longtemps résisté, confirmant dans un premier temps le certificat de navigabilité accordé au Boeing 737 MAX 8, et indiquant que la sécurité de l’appareil n’était pas remise en question… Mercredi, le Président Trump et la FAA (Federal Aviation Administration) ont finalement cédé, dans le sillage des autorités canadiennes. « La FAA ordonne l’immobilisation temporaire des Boeing 737 MAX exploités par des compagnies aériennes américaines ou en territoire américain, indique le communiqué. L’agence a pris cette décision à la suite du processus de collecte de données et de nouvelles preuves recueillies sur le site et analysées aujourd’hui. Ces preuves, ainsi que les données satellitaires récemment affinées dont la FAA disposait ce matin, ont conduit à cette décision. L’immobilisation au sol restera en vigueur jusqu’à ce qu’une enquête plus poussée soit menée, y compris l’examen des renseignements provenant des enregistreurs de données de vol et des enregistreurs vocaux dans le poste de pilotage de l’avion ».

Boeing a décidé de recommander à la FAA la suspension temporaire des opérations de toute la flotte de 371 appareils 737 MAX

Boeing a rapidement réagi à cette décision, assurant même avoir préconisé cette interdiction : « Boeing a toujours pleinement confiance en la sécurité du 737 MAX. Toutefois, après avoir consulté la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis, le National Transportation Safety Board (NTSB), les autorités aéronautiques et ses clients du monde entier, Boeing a décidé – par prudence et pour rassurer les passagers sur la sécurité de l’appareil – de recommander à la FAA la suspension temporaire des opérations de toute la flotte de 371 appareils 737 MAX ».

Compagnies européennes exploitant des Boeing 737 MAX

Compagnie Pays En service Commande / leasing
Air Italy Italie 3 20
Icelandair Islande 9 16
LOT Pologne 5 6
Norwegian Scandinavie / UK 18 110
S7 Russie 2 11
TUI Belgique / Allemagne / UK 5 72
Turkish Airlines Turquie 12 75

Source : Boeing / compagnies aériennes

En Europe, la compagnie qui subit les conséquences les plus sévères est la low-cost Norwegian qui possède une flotte de 18 appareils. Si cette situation s’éternisait, cette immobilisation pourrait assoner le coup final a un transporteur scandinave en grande difficulté financière. Le transporteur TUI exploite également cinq appareils.

Selon les chiffres de Boeing, les compagnies aériennes ayant déjà reçu le plus grand nombre de B737 MAX 8 sont American Airlines, Air Canada, Air China, China Southern, FlyDubai, Lion Air, Norwegian Southwest Airlines et Ryanair. En Europe, toutes les compagnies ont suspendu leurs vols de leurs B737 MAX 8 mais aussi Turkish Airlines et Icelandair qui ont finalement annoncé clouer au sol tous les modèles MAX 8.
Apres Norwegian, les compagnies les plus affectées en Europe par la suspension des appareils de Boeing sont Turkish Airlines (12 appareils) et Icelandair (9 appareils) sur le trafic vers l’Atlantique Nord

A la fin janvier, Boeing avait livré 350 Boeing 737 modèle Max 8 sur un total de 5 011 commandes. Une petite vingtaine de Max 9 sont également en service, notamment chez Icelandair. La plus grosse commande en Europe a été effectuée par Ryanair avec 135 appareils.

(Informations au 14/03/19, 9h55)