Le Brexit : défi numéro 1 des acheteurs britanniques

Pour les 134 acheteurs sondés par le Business Travel Show, le Brexit apparaît comme le défi numéro un des prochaines années.

Business Travel Show
Le Business Travel Show 2019 débutera le 20 février.

Alors que Theresa May se débat outre-Manche quant aux modalités du Brexit, qu’en pensent les professionnels du voyage d’affaires ? Le Business Travel Show – qui s’ouvrira à Londres le 20 février prochain – a pris la température du marché en sondant 134 acheteurs, dont une large majorité de Britanniques (74 %). Force est de constater que le sujet est au centre des attentions. En 2017 et 2018, le Brexit constituait le 4e défi le plus crucial selon les sondés, il se hisse subitement sur la première marche du podium pour l’année 2019. Une large majorité (65 %) des travel managers déclarent même ne pas avoir de plan post-Brexit. La réduction des coûts, l’objectif principal des acheteurs de 2016 à 2018, est quant à elle reléguée à la deuxième place, suivie de la gestion du budget. Concernant le devoir de protection – « duty of care » –, il ne fait plus partie des dix défis majeurs à venir.

Brexit Business Travel Show
Les acheteurs feront face à de nouveaux défis en 2019.

Mêmes défis pour 2022

À l’horizon 2022, l’étude du Business Travel Show fait le même constat : le Brexit et la réduction des coûts seront les deux principaux défis à relever pour les acheteurs. L’impact d’un divorce entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne inquiète quant à la circulation des voyageurs d’un pays à l’autre, puisque les visas se positionnent à la septième place du classement. Cependant, la plupart des acheteurs n’envisagent pas de changer leur manière de gérer les déplacements de leurs voyageurs d’affaires d’ici l’année prochaine. « Wait and see », en somme…

Brexit acheteurs
Le défis des acheteurs à l’horizon 2022.