Les capacités aériennes en Europe occidentale et en Amérique du Nord à seulement 10% en dessous de 2019

Malgré la hausse des prix des billets et des engorgements dans les aéroports, la reprise du trafic aérien se confirme selon le consultant OAG. Les capacités en sièges en Europe occidentale et l'Amérique du Nord étaient à la mi-août 2022 inférieures en moyenne de 10% à la même période de 2019. La France se situait dans cette moyenne...
L'Europe occidentale revient à des niveaux d'offres en sièges proches de 2019, notamment le sud (Photo: Rome Fiumicino-L.C.)

Selon le consultant OAG, la reprise du trafic aérien se poursuit dans le monde, même si elle est inégale d’un continent ou d’une région à l’autre. Sur les trois plus gros marchés aériens par région -Europe occidentale, Amérique du Nord et Asie du Nord-Est, les évolutions en effet diffèrent. Ces trois marchés offraient au 15 août chacun entre 21 et 23,5 millions de sièges hebdomadaires.

Si l’Amérique du Nord et l’Europe ont une capacité moyenne de 10% en dessous des chiffres de la même semaine d’août 2019, l’offre en sièges en Asie du Nord-Est reste toujours inférieure de 18,9%. De fait, les contraintes qui subsistent sur la plupart des pays de cette région (Chine, Japon et Taïwan notamment) continuent de peser sur la demande et donc sur l’offre. Si l’offre en sièges en Chine est seulement de 8,4% inférieure à son niveau d’août 2019, c’est uniquement du à la bonne tenue du trafic domestique. Au Japon, par exemple, les capacités en sièges sont toujours inférieures de 26,8% à celles de 2019, constate OAG.

En Amérique du Nord, l’offre est portée par l’excellente performance du marché mexicain, en hausse de 6,9%, tandis qu’aux Etats-Unis, la capacité en sièges est seulement inférieure de 8,7% à la semaine équivalente de 2019. En revanche, l’offre au Canada reste déprimée en retrait de 15,2% entre août 2019 et 2022.

L’Europe portée par les destinations Méditerranée

En Europe, force est de constater que l’offre en sièges est tirée par la demande dans la partie occidentale du continent. Congés annuels obligent, ce sont la Grèce, l’Italie et l’Espagne qui affichent les meilleures performances du continent. Les capacités aériennes pour la première sont en hausse de 13,4% entre la semaine du 15 août 2022 et celle du 12 août 2019. Les capacités pour l’Italie et l’Espagne sont en retrait modéré de 4,5% et 5,5%.

Les marchés mixtes -affaires et loisirs- tels que l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni montrent des résultats plus contrastées. En capacité sièges, la France est dans cette moyenne de l’Europe occidentale. Son offre s’affiche en retrait de 10,3% à celle d’août 2019.

En revanche, l’offre sièges au Royaume-Uni est toujours inférieure de 16,7% et même de 24,8% en Allemagne par rapport à 2019. Dans ce dernier pays, on constate un effondrement de l’offre sur les lignes domestiques et certaines lignes court-courriers notamment.

Sur l’Europe centrale et orientale, l’offre en sièges est inférieure de plus de 18% à celle de 2019. Mais la guerre en Ukraine y contribue pour beaucoup…

L’Afrique résiste, l’Asie du Sud Est et le Pacifique toujours loin de 2019

Ailleurs dans le monde, les capacités en sièges restent inférieures de 13,3% au Moyen-Orient tandis que l’Afrique faire preuve de résilience. L’Afrique centrale et occidentale affiche une hausse des capacité en sièges de 11,4%, l’Afrique du Nord affiche un léger recul de 4,9% et l’Afrique orientale de 7,4%. En revanche, l’offre en sièges sur l’Afrique australe s’effondre. Comparée à août 2019, elle est en recul de 37%. Une situation due aux difficultés qui persistent chez South African Airways, en pleine restructuration. Et surtout à la liquidation du plus ancien transporteur sud-africain, Comair.

En Asie du Sud-Est et dans le Pacifique, les capacités restent toujours très en deçà de ce qu’elles étaient avant la pandémie. L’offre en sièges reste en retrait de 31,3% par rapport à la même période de 2019, et de près de 22% sur le Pacifique.