Décideur : Alfred Ong, directeur général Europe, The Ascott Limited

Alfred Ong est le directeur général Europe de The Ascott Limited. Il revient sur les ambitions du groupe à l'international, sur la place particulière qu'occupent Paris et le marché français, et sur le lancement de la nouvelle marque, Lyf.

DR
Alfred Ong, directeur général Europe du groupe The Ascott Limited

Comment réagissez-vous à l’évolution en cours dans le monde hôtelier ?

Alfred Ong – Le marché, dans son ensemble, est animé par de nouveaux acteurs, de nouvelles tendances de consommation et nous pousse à continuellement à rester en mouvement. Le fait d’être numéro un du marché de la résidence hôtelière ne garantit pas notre pérennité. Regardez ce qui est arrivé à Blackberry ou Kodak… Au tournant du siècle, les résidences s’étaient elles-mêmes inscrites en rupture avec l’hôtellerie traditionnelle. Aujourd’hui, les plateformes de l’économie collaborative jouent ce rôle “disruptif”. Bien sûr, c’est une nouvelle concurrence, mais d’une certaine manière, l’émergence d’Airbnb renforce aussi la perception de la clientèle sur l’offre résidentielle. Avant, il était parfois difficile d’expliquer aux voyageurs ce qu’était une résidence hôtelière. Maintenant, c’est beaucoup plus simple.

Quels sont les avantages des résidences hôtelières face à la concurrence des acteurs de l’économie collaborative ?

A. O. – Pour les voyageurs d’affaires, c’est d’abord une expérience de qualité et une offre homogène. Airbnb n’étant pas gestionnaire de son offre, le voyageur n’est pas sûr de pouvoir retrouver l’appartement qui lui a plu, soit parce qu’il est déjà réservé, soit parce que le loueur ne le met pas en ligne. À l’inverse, prenons l’exemple de Paris : nous y disposons de 14 Citadines et de trois établissements La Clef, tous bien situés, tous offrant une centaine d’appartements et tous proposant des services similaires. C’est une assurance pour les clients corporate.

nous venons de lancer la marque Lyf, destinée aux millenials

Quelle est votre réponse face aux attentes de la nouvelle génération de voyageurs ?

A. O. – Déjà nous avons formé un partenariat avec Tujia (NDLR : l’équivalent chinois d’Airbnb), duquel est né en Chine la marque Tujia Somerset. Nous sommes gestionnaires des établissements et eux apportent leur expertise technologique. Mais surtout, à la fin du mois, nous venons de lancer la marque Lyf, destinée aux millenials. Ce produit est spécialement conçu pour cette clientèle attirée par l’économie collaborative, des voyageurs jeunes de cœur ou d’esprit, des cadres nomades, des dirigeants de start-up. Cette marque leur sera entièrement dédiée et ne viendra pas empiéter sur le positionnement de nos autres marques Ascott, Citadines et Somerset, davantage destinées aux générations X ou Y. Ces établissements seront à la fois design, non standardisés et proposeront une multitude de possibilités d’interactions entre les résidents, des espaces coworking, par exemple. Le premier sera établi à Singapour, mais il est tout à fait probable que cette enseigne apparaisse aussi en Europe, que ce soit à Paris, Londres ou Milan, dans des quartiers attractifs pour les millenials.

[newsletter]

Quelles sont vos ambitions de développement à l’échelle mondiale ?

A. O. – De 48 000 appartements aujourd’hui, nous comptons passer à 80 000 en 2020. Et nous sommes en très bonne voie pour atteindre cet objectif. Nous avons un grand nombre de projets en cours en Asie, ainsi qu’au Moyen-Orient et en Europe. À Londres, par exemple, nous avons acheté un établissement dans le quartier d’Islington qui deviendra un Citadines en 2019. Malgré les incertitudes liées au Brexit, il y a toujours des opportunités sur ce marché, d’autant que la livre sterling est basse et que, par ailleurs, nous n’avons que sept résidences dans la capitale britannique, contre 17 à Paris. Cela fait partie de notre stratégie : renforcer notre offre là où nous sommes déjà présents. En Allemagne, nous avons des établissements dans les quatre villes principales et entendons aller plus loin. De même à Barcelone où nous n’avons qu’une résidence. Nous comptons aussi nous ouvrir à d’autres marchés comme Madrid, Vienne ou Amsterdam, mais aussi aux États-Unis. Nous avons fait l’acquisition de deux établissements à New York, actuellement gérés par le groupe Starwood, et qui pourraient devenir dans un futur proche des Citadines ou Ascott.

Votre attachement à la France reste-t-il toujours aussi fort ?

A. O. – Bien sûr. C’est d’ailleurs à Paris, capitale de la mode et du lifestyle, et non à Singapour que nous avons choisi de lancer notre Crest Collection, constituée de résidences cinq étoiles à l’esprit luxe et boutique. Deux résidences parisiennes La Clef en font partie et bientôt trois, puisque notre établissement La Clef Champs Élysées ouvrira ses portes en 2018. Nous avons aussi beaucoup investi dans l’actualisation et la montée en gamme de nos Citadines en Europe. 70% d’entre eux sont aujourd’hui rénovés. Depuis que nous avons acquis cette marque française d’origine en 2002, nous avons exporté son concept à travers le monde, l’Asie comptant déjà une trentaine d’établissements aujourd’hui.

Ses dates clés :

  • Né en 1963.
  • 1999-2004 : Directeur Général pour l’Indonésie et le Vietnam du groupe Ascott.
  • 2002-2007 : Directeur Général Australie, Nouvelle Zélande, Indonésie, Malaisie et Singapour.
  • 2007-2009 : Vice-président Opérations.
  • 2009 : Directeur Général pour l’Asie du Sud-Est et de l’Australie.
  • 2013 : Directeur Général en charge du développement stratégique et des opérations au Vietnam et en Inde.
  • Depuis 2014 : Directeur Général Europe