Accueil Chine : exit l’industrie, vive le tout digital

Chine : exit l’industrie, vive le tout digital

Chine : exit l’industrie, vive le tout digital
D’une ville industrielle où les manufactures formaient une épaisse ceinture polluante, Pékin est devenue, en cinq ans à peine, une ville tout-digital, axée sur l’innovation. Peu à peu, l’air se fait même respirable. De nouvelles applis rythment désormais la vie de la capitale qui, pourtant, ressert ses restrictions en interdisant tout accès aux réseaux sociaux occidentaux et multiplie à chaque coin de rue le nombre de caméras de surveillance. L’urbanisation de cette mégapole tentaculaire se développe, au point qu’elle rejoindra sans doute bientôt ses villes satellites comme Tianjin, le “port de Pékin”, à une centaine de kilomètres au Sud-Est. Ancienne concession française, Tianjin est aujourd’hui une zone franche propice au business où s’installent de plus en plus de grands groupes internationaux – dont Airbus – dans des zones de développement économique pharaoniques. Résultat : son hôtellerie se transforme et se diversifie. À Pékin, celle-ci se porte comme un charme, avec des ouvertures prestigieuses et de grandes rénovations. Reportage Cécile Balavoine - Photos Ludovic Maisant

Pékin : cap sur l’innovation

Pékin – Tianjin : carnet d’adresses

Tianjin : Pékin-sur-mer