Fraudes sur les notes de frais : Captio publie un rapport alarmant

Le rapport Captio estime à plus de 7000 euros le coût moyen de la fraude par salarié
Les PME seraient les plus touchées par la fraude dans les notes de frais (DR)

Difficile de savoir à quel point les chiffres publiés par Captio se rapprochent de la réalité. Toujours est-il que le rapport européen publié par la plateforme de gestion T&E avance des chiffres assez conséquents pour attirer l’attention des entreprises européennes, et tel était sûrement l’un des objectifs de cette étude intitulée « Le coût de la fraude interne dans la gestion des frais des entreprises européennes ». Se basant sur un panel de 130 entreprises et de 6070 salariés, pour des notes de frais atteignant au total 1,3 millions d’euros, Captio estime que « 12,8% des frais analysés sont potentiellement frauduleux » et précise que les PME sont les plus exposées. Le taux de fraude atteindrait 13% dans les petites structures, contre 10% chez les grands comptes. La plateforme de gestion numérique des frais de voyages d’affaires chiffre même à plus de 40 000 euros (41 314,60 euros, pour être précis) le coût annuel moyen pour une PME européenne, contre 27 870, 77 euros dans les grandes entreprises. Encore plus éloquent : Captio avance le chiffre de 7223 euros par employé, en moyenne… « Nous pensons que le manque d’outils et de politiques de gestions des frais dans les PME [explique] qu’elles subissent plus de cas de fraude », indique Joaquim Segura, CRO et co-fondateur de Captio. Les frais doublés (29%) et les anciens frais (33%) seraient les principaux coupables de ce gouffre financier, devant les dépenses effectuées pendant le week-end (12%), toujours selon l’étude Captio, accessible en ligne.

12,8% des frais analysés sont potentiellement frauduleux