La GBTA parie sur une reprise des meetings en 2021

D’après une étude publiée jeudi par la GBTA (Global Business Travel Association), l’activité devrait reprendre sur le marché des meetings & events vers la mi-2021, voire à la fin de l’année à venir.
GBTA
La nouvelle étude GBTA se veut optimiste sur la reprise des meetings & events en 2021

L’association internationale du voyage d’affaires (GBTA) poursuit sa série d’études pour prendre la température des marchés business travel et MICE. Un nouveau rapport – le 14e depuis le début de la crise sanitaire – vient d’être dévoilé. Consacré au secteur du meetings & events, celui-ci se veut rassurant quant aux perspectives du marché pour les mois à venir. Dave Hilfman, le directeur exécutif intérimaire de GBTA, évoque « un certain nombre de raisons pour l’industrie du voyage d’affaires d’être optimiste pour 2021, en particulier vers le milieu de l’année ». Il ajoute : « Alors que le déploiement du vaccin prend de l’ampleur et que nous constatons une baisse correspondante des résultats positifs du test COVID-19, cette enquête suggère une sorte de retour aux relations personnelles et aux réunions et événements en personne dans l’espace professionnel ».

En effet, en se basant sur les témoignages recueillis du 7 au 13 décembre par la GBTA auprès de 760 membres, trois professionnels sur quatre s’attendent à ce que les salariés participent à des réunions ou des événements en présentiel au cours du deuxième ou du troisième trimestre 2021. Une large majorité des salariés (89 %) devraient prendre part à un événement qui réunirait des participants extérieurs à leur entreprise d’ici le troisième trimestre 2021. La proportion est sensiblement la même pour des événements internes à l’entreprise (87%) d’ici le troisième trimestre. L’Europe semble d’ailleurs constituer un terrain plus favorable à la reprise que le marché américain. En effet, la majorité (55 %) des professionnels européens témoignent que leur entreprise a commencé à planifier des réunions ou des événements pour 2021, contre 36 % en Amérique du Nord.

Enfin, la reprise du présentiel devrait mécaniquement faire reculer les événements hybrides qui s’étaient multipliés avec la crise sanitaire. Alors qu’un salarié sur deux (48%) prendra part à ce format au premier trimestre, le chiffre tombe au second (27%) puis au troisième trimestre (14%) d’après l’étude GBTA.