Frontières fermées en Hongrie, sursis en Pologne

La reprise de la pandémie de covid-19 en Europe se traduit par un durcissement de certains pays qui recommencent à imposer des quarantaines, voire même à refermer leurs frontières. La Hongrie est le premier pays de l'espace Schengen à se verrouiller de nouveau...

frontieres-hongrie
le parlement à Budapest (Photo: LC)

C’est fait. Depuis ce 1er septembre, la Hongrie a décidé de refermer ces frontières de façon presque hermétique. La mesure avait été annoncée vendredi dernier durant une conférence de presse du Directeur Général du bureau du Premier Ministre. A 0h00, le pays a donc verrouillé ses accès à tous les étrangers, y compris les citoyens de l’espace Schengen.

Il existe quelques exceptions tels que les convois militaires, les diplomates, ou certains voyages d’affaires. Un couloir humanitaire pour les personnes devant transiter par la Hongrie reste également ouvert. Obligation est faîte d’une quarantaine de 14 jours pour les quelques personnes retournant dans le pays.

Ailleurs, l’Ukraine interdit son territoire aux ressortissants étrangers depuis le 28 août et ce, jusqu’au 28 septembre. La Slovaquie réimpose également aux visiteurs français une quarantaine qui peut être levée en cas de résultat négatif au test covid après cinq jours. Le Danemark a également refermé le 28 août ses frontières avec la France.

La France l’a en revanche échappé belle en Pologne. Un tweet de l’ambassadeur de France à Varsovie avait indiqué que le pays allait interdire les vols depuis l’Hexagone à partir du 2 septembre. Le gouvernement polonais s’est finalement ravisé et donne un délai de grâce jusqu’au 15 septembre. A cette date, la Pologne révisera de nouveau les conditions d’entrée sur son territoire- comme elle le fait régulièrement depuis le début de la pandémie. Affaire à suivre…