Ascott lancera sa marque lyf à Paris en 2024

Spécialisé dans les longs séjours, le groupe Ascott lance une nouvelle marque à l'esprit coliving sur le marché européen avec la résidence lyf Paris Gambetta, attendue en 2024.
La future résidence lyf Gambetta Paris, fruit de la reconversion d'une ancienne imprimerie.
La future résidence lyf Gambetta Paris, fruit de la reconversion d'une ancienne imprimerie.

Le meilleur de l’hôtel, de l’apparthôtel et de l’appartement en coliving, ni plus ni moins. C’est ainsi qu’Ascott décrit la marque lyf qui fera ses grands débuts à Paris en 2024 dans un quartier à son image, à la fois vivant et dynamique, le XXe arrondissement. La future résidence lyf Gambetta Paris, située à cinq minutes à pied de la station Gambetta, proposera une solution d’hébergement hybride avec 139 logements mêlant aussi bien des chambres doubles et twin classiques que des studios avec cuisine équipée et des chambres jumelées autour d’un salon avec salle de bain privée et cuisine commune. « Une offre qui convient par exemple à des consultants en mission qui ont besoin de travailler ensemble le soir dans un espace confortable, en toute confidentialité« , décrit Philippe Mettey, vice-président ventes et marketing Europe de The Ascott Limited.

Le groupe singapourien spécialisé dans l’hébergement de long séjour va donc introduire en Europe cette nouvelle enseigne apparue initialement en Asie et qui compte aujourd’hui cinq résidences à Singapour, Bangkok, Fukuoka et Hangzhou. « Avec Lyf, nous ne ciblons pas spécialement les millenials, mais les voyageurs qui ont cet état d’esprit, par exemple les start-upers ou les chefs d’entreprise en quête d’une ambiance communautaire« , explique Philippe Mettey. Pour renforcer cette idée, des réceptionnistes « lyf guards » seront dépositaires de l’atmosphère générale en organisant des conférences ou des cours de yoga par exemple, entre autres événements ouverts sur la vie locale.

Destinée à la nouvelle génération de voyageurs, la résidence lyf Gambetta Paris consacrera une large place aux lieux de vie partagés avec un bar et une cuisine sociale Bond où les résidents pourront préparer leurs repas et échanger leurs recettes ou suivre des cours de cuisine. Pour les voyageurs d’affaires, en plus de la présence pratique d’une laverie automatique Wash & Hang, la résidence disposera d’un espace de coworking et de salles de réunions, le tout donnant sur un patio végétal à toit ouvert, une des signatures du bâtiment – une ancienne imprimerie en cours de reconversion – repensé par les architectes Hardel & Le Bihan.

Pour autant, tout axée qu’elle soit sur le coliving, ce n’est pas une ambiance coloc’ que les clients retrouveront dans cette résidence au positionnement quatre étoiles. Son design a par exemple été confié à Fabien Roque, un architecte d’intérieur connu pour ses réalisations haut de gamme, notamment l’hôtel Maison Albar Le Vendôme et le Voco Montparnasse à Paris ou encore Le Burdigala à Bordeaux. Un architecte qui va intégrer dans son projet la vocation première du bâtiment en en conservant l’esprit industriel. « Pour ce faire, nous comptons réutiliser d’anciennes affiches et reprendre des signalétiques qui existaient dans l’imprimerie, explique Fabien Roque. Nous souhaitons également conserver une ancienne presse de l’imprimerie qui a une réelle histoire. » L’ancien se mariant au nouveau, les clients pourront aussi utiliser l’application mobile Discover ASR pour accéder aux services de l’hôtel, par exemple ouvrir leur appartement, effectuer leur check-in et check-out, réaliser des paiements sans contact, interagir avec d’autres résidents ou avec les « lyf guards ».

Après cette première en France et en Europe, fruit d’un partenariat avec le groupe Coffim, Ascott entend étendre l’offre de sa marque lyf dans les grandes métropoles européennes. « D’autres projets sont à l’étude en Europe« , précise Ngor Houai Lee, directeur général d’Ascott Europe. En attendant, 17 résidences lyf sont attendues d’ici 2025 avec des ouvertures prévues à Bangkok, Cebu, Danang, Kuala Lumpur, Manille, Melbourne, Pékin, Shanghai, Singapour et Xi’an en plus de Paris. A noter que ce groupe filiale de CapitaLand Investment compte aujourd’hui une petite quinzaine d’apparthôtels Citadines et trois luxueuses résidences La Clef dans la capitale française, tandis que son portefeuille européen s’étend à 48 résidences réparties dans plus de 20 villes, auxquelles s’ajoutent six établissements en cours de développement.