Mama Works : le coworking selon Mama Shelter

Mama Shelter se lance dans le coworking. Jusqu’ici connue – et rapidement reconnue – pour son concept hôtelier, la maison lancée par Serge Trigano et ses fils inaugurera bientôt à Lyon un premier espace Mama Works. Et récidivera ensuite à Bordeaux et à Lille...

Mama Works
Le premier Mama Works va ouvrir ses portes à Lyon au mois de juin

Était-il déjà nécessaire de dépoussiérer un concept encore assez neuf, en l’occurrence celui du co-working ? Affirmatif, répondent les responsables de Mama Shelter, en passe de relever un nouveau challenge. Ces derniers vont donc diversifier leur offre, y ajouter une « activité connexe » baptisée Mama Works, en se frottant à ces espaces de travail d’un genre nouveau, tout du moins sur le marché français.

Mama Works
Originalité, décalage, couleurs : Mama Works devrait appliquer au coworking les ingrédients qui ont déjà fait recette dans l’hôtellerie

Le premier Mama Works ouvrira ses portes dès le mois de juin, à Lyon, plus précisément dans le quartier de la Part-Dieu. 230 postes de travail et sept salles de réunions prendront place dans cet espace de 1 600 m². En bonus, le Mama Works Lyon proposera également des douches, et même une salle de sport « Mama Stretches » et un studio de musique.

Présenté comme « une bulle bienfaisante », « une agora stimulante », « une communauté joyeuse, sorte de campus à la californienne aussi studieux que (ré)créatif », Mama Works entend contribuer à sa manière à l’essor du phénomène coworking. Une montée en puissance illustrée récemment à Paris avec les inaugurations successives des espaces Spaces (Regus) et WeWork.

« Aux orties la paperasse ! »

Quel sera donc le profil de la clientèle conviée dans ces nouveaux espaces ? La famille Trigano en a déjà une « petite » idée : « Mama Works, c’est le point de ralliement des néo-patrons, start-ups prometteuses, auto-entrepreneurs confirmés et freelances inspirés, en quête de souplesse, de liberté et de partage ». Pour les séduire, Mama Shelter mise sur la flexibilité. « Mama sait choyer les nomades tout en les laissant vivre », revendique-t-on dans le communiqué. « Elle leur offre un stimulant bercail sans jamais les brider. Aux orties la paperasse ! Au diable les casse-tête administratifs ! Chez Mama Works, pas de bail classique mais des abonnements flexibles au possible ».

La commercialisation de ce nouvel espace s’articulera autour de trois formats : Mama Mobile, avec un accès à la journée ; Mama Desk, qui prévoit un bureau dédié en open-space accessible à toute heure ; et Mama Office, qui prendra la forme d’un bureau privé, personnalisable pour des groupes de deux à dix personnes.

Mama Shelter
Mama Works intégrera des services originaux, comme une salle de sport, ou un studio pour favoriser la créativité et stimuler la communauté de coworkers

Après Lyon, deux autres destinations business sont déjà ciblées en France – Bordeaux et Lille – mais le calendrier des inaugurations n’a pas encore été précisé. Si cette nouvelle formule de coworking rencontre le succès escompté – comme ce fut le cas pour les établissements hôteliers, au point de voir AccorHotels entrer au capital du groupe – nul doute que le concept pourrait rapidement s’étendre à d’autres métropoles en France, ou plus loin…