Les dépenses observées par Mastercard confirment la reprise du tourisme

Des réservations de vols d'affaires dépassant les niveaux de 2019, du mieux pour tous les secteurs du voyage, une hausse des dépenses pour se faire plaisir : le rapport "Travel 2022 : Trends and Transitions" de Mastercard dresse un portrait positif du tourisme mondial.
Le rapport
Le rapport "Travel 2022 : Trends and Transitions" de Mastercard montre une embellie du tourisme partout dans le monde, et notamment en France © Sarah Sergent - Paris Tourist Office

Mastercard démontre, chiffres à l’appui, que la reprise du tourisme est bien là, et notamment des déplacements professionnels. Fondée sur les l’agrégation des transactions traitées par Mastercard ainsi que les données passagers IATA et des indicateurs macroéconomiques publics, l’enquête du Mastercard Economics Institute porte sur 37 marchés dans le monde. Ce rapport « Travel 2022 : Trends and Transitions » montre que les réservations de vols d’affaires ont commencé à dépasser les chiffres d’avant la pandémie à partir de mars dernier pour atteindre un pic à +18% le 28 avril dernier. Une première après de longs mois difficiles, et une bonne nouvelle pour les compagnies aériennes, d’autant que le long-courrier a doublé en avril. Dans son analyse, Mastercard montre aussi que cette hausse des réservations de vols d’affaires est sensiblement plus importante dans les pays où les conditions de télétravail et d’accès à Internet sont moins bonnes, que là où le « work from home » est le plus développé.

Alors que les restrictions d’entrée aux frontières tombent les unes après les autres dans un large nombre de pays, cette embellie touche tous les secteurs du voyage au plan mondial, notamment les lignes de bus qui ont retrouvé le même niveau d’activité qu’avant la crise. A partir de l’évolution des budgets péage (+9%) et des locations (+12%), l’étude montre aussi un net mieux du côté de la voiture, en particulier grâce à la clientèle domestique, tandis que les dépenses pour le train restent 7 % en dessous de leur niveau de 2019. De la même manière, les croisiéristes n’ont pas encore regagné tout le chemin perdu, mais, point positif, ils ont vu les dépenses gagner 62 points entre janvier et fin avril.

Bars, restaurants : hausse des dépenses « plaisir » selon Mastercard

Autre constat de ce rapport, et qui ne surprendra pas après tous ces mois passés entre confinements et limitations des déplacements : les voyageurs ont envie de se faire plaisir. Plus que les traditionnels souvenirs ou de nouveaux vêtements à rapporter de vacances, les touristes – et sans doute, parmi eux, les voyageurs d’affaires en marge de leurs rendez-vous professionnels – privilégient les expériences. Ainsi Mastercard constate-t-il 72% de dépenses supplémentaires dans les bars et les boîtes de nuit, suivis par les parcs d’attraction, les musées, les concerts et autres activités de loisir (35 %). Quant aux restaurants, alors qu’ils représentaient une part de 22% dans le budget d’un voyage en 2019, celle-ci est montée à 24% en avril 2022.

C’est notamment vrai à Singapour, où les dépenses des touristes ont augmenté de 60 %, et plus encore au Royaume-Uni, avec une croissance de 140 % pour le mois d’avril par rapport à 2019. Mais la France n’est pas en reste, les dépenses concernant les expériences y ayant augmenté de 61% versus 2019, contre + 18% pour les achats de souvenirs. « La volonté des consommateurs de retourner à la normale et l’envie de rattraper le temps perdu nous rend optimistes quant à une résilience durable, malgré les obstacles qui se dressent devant nous, a commenté Bricklin Dwyer, Mastercard Chief Economist and head of the Mastercard Economics Institute. À l’heure où un grand rééquilibrage s’opère partout dans le monde, la mobilité est un des aspects qu’on aimerait le plus retrouver de sa vie d’avant. »

Alors que certains pays d’Asie restent encore relativement fermés au tourisme, les destinations les plus prisées en 2022 au plan mondial selon Mastercard sont les États-Unis, le Royaume-Uni, la Suisse, l’Espagne et les Pays-Bas. Dans ce cadre, la France se place à la neuvième place des destinations au niveau mondial, et à la sixième en Europe, tout en étant la deuxième destination favorite des voyageurs en provenance de la région EMEA. « L’Europe est au cœur de l’activité tourisme et les tendances sont encourageantes pour la France« , a déclaré déclare Brice van de Walle, directeur général Mastercard France. Selon le spécialiste des solutions de paiement, les réservations des voyages de tourisme et des voyages d’affaires y ont retrouvé leur niveau d’avant la pandémie au 1er trimestre 2022.

Si la tendance à la hausse des réservations se poursuit au rythme actuel, l’analyse du Mastercard Economics Institute prédit 1,5 milliard de passagers aériens de plus en 2022 qu’en 2021 avec notamment 550 millions de passagers supplémentaires se rendant dans la région Europe.