Istanbul : le nouvel aéroport dans la dernière ligne droite

Le nouvel aéroport d’Istanbul, dont l'inauguration est prévue le 29 octobre, sera un nouveau géant européen. Sa capacité doit atteindre 90 millions de passagers. La nouvelle plate-forme deviendra le hub central de Turkish Airlines. Quant à l’actuel aéroport d’Istanbul Atatürk, sa fermeture pourrait finalement intervenir vers la fin décembre, en raison du gigantisme de ce déménagement.

Istanbul Airport
Le nouvel aéroport d'Istanbul

Crise économique ou pas en Turquie, rien ne doit perturber l’ouverture du plus grand aéroport d’Europe à la fin octobre. Le nouvel aéroport d’Istanbul – un nom provisoire en attendant une décision définitive – est situé à 35 km au Nord de la ville et devrait accueillir jusqu’à 90 millions de passagers. D’ici la prochaine décennie, il sera en mesure d’accueillir 60 millions de passagers supplémentaires et à terme quelque 200 millions de voyageurs.

Pour tenir l’objectif d’une inauguration le 29 octobre prochain, jour symbolique puisqu’il est celui de célébration de la République de Turquie, les autorités se sont lancées dans une course contre la montre. En effet, il n’aura fallu que trois ans et demi pour ce gigantesque projet, le dernier d’une série de méga-infrastructures dans le pays sur les quinze dernières années. La plateforme s’étend sur près de 80 millions de m², dont 1,3 million pour l’aérogare. Cette dernière permettra à 114 avions d’accoster simultanément au contact de l’aérogare. Les bagages seront acheminés par un système de tri long de 42 km. Deux pistes parallèles de 3750 m seront ouvertes à l’inauguration, une troisième piste de 4000 étant prévue avant 2020.

Le nouvel aéroport d’Istanbul sera reliée par un train express au centre d’Istanbul ainsi que par une ligne de métro et un réseau d’autoroutes : il faudra 45 minutes en voiture pour se rendre en ville.

L’aéroport deviendra le hub officiel de Turkish Airlines et de ses partenaires au sein de Star Alliance, offrant des connections vers quelque 300 destinations.

Reste pourtant une énigme sur l’ouverture réelle de la plateforme. Alors que le Président turc Erdogan a répété à l’envi que le nouvel aéroport d’Istanbul serait bien ouvert le 29 octobre, on parle de plus en plus d’une ouverture symbolique. La future plateforme ne pourrait prendre en effet son envol réel qu’à la fin décembre, voire même en janvier en raison de la complexité du transfert.