Qantas évoque un transport aérien avec vaccin obligatoire

Le PDG de Qantas Alan Joyce vient d'esquisser dans une interview ce à quoi ressemblera le transport aérien de l'après-covid. Seuls les passagers vaccinés contre le coronavirus auraient le droit de monter dans un avion. Un modèle qui risque de trouver des émules dans le reste du monde.
Recherche de vaccin anti-covid (photo: Governor-Tom-Wolf-March-06-2020-CC-BY)

Les anti-vaccins ont le vent en poupe en France. Mais ils pourraient rapidement déchanter si leur refus de se faire vacciner au covid leur ferme soudainement les portes des avions…

Car l’avenir du transport aérien risque très fortement de passer par la case vaccin. Dans une interview sur le réseau australien de télévision Channel Nine, le PDG de la compagnie nationale Qantas, Alan Joyce, a été catégorique. Le PDG a estimé qu’il serait certainement nécessaire que les passagers soient vaccinés dès qu’un vaccin anti-covid sera disponible.

« Nous envisageons de modifier nos conditions générales, pour que nous puissions demander aux gens de se faire vacciner avant de monter dans l’avion sur un vol international« , a confirmé M. Joyce. « Nous pensons que pour les visiteurs internationaux qui sortent, et les personnes qui quittent le pays, c’est une nécessité« , a t-il encore ajouté.

Un « passeport vaccin » pour prendre l’avion

La compagnie étudie la possibilité d’exiger des passagers qu’ils aient un passeport de vaccination qui leur permettrait de voyager. Ce passeport pourrait apparaître dans une version électronique. Au moment de son enregistrement en ligne, le passager devrait transférer ce document de santé à la compagnie aérienne. Une formalité qui existe déjà pour un passeport traditionnel.

Aucune décision officielle n’a encore été prise mais Alan Joyce a indiqué que ses équipes travaillaient déjà à cette régulation avec le gouvernement australien.

Un tel mouvement a toutes les chances de faire des émules dans le reste du monde. On attend ainsi l’avis juridique et médical de l’Union Européenne, de l’administration américaine et des pays asiatiques… En 2021, le transport aérien risque bien de rimer avec vaccin.