Singapore Airlines : clap de fin pour Silk Air et montée en gamme en Asie

Silk Air, la filiale régionale de Singapore Airlines, devrait disparaître en 2020 après trente ans de bons et loyaux services. La raison : son incapacité à contrer le phénomène low-cost. Quitte à jouer la carte d’un service de compagnie traditionnelle, mieux vaut donc le faire sous la marque Singapore Airlines…
Singapore-Airlines-B787
Singapore Airlines proposera d'ici 2020 une offre identique à celle de ses vols long-courriers sur les lignes régionales.

Les voyageurs d’affaires habitués à sillonner l’Asie pourront s’en réjouir. D’ici 2020, Singapore Airlines (SIA) va réorganiser son offre en Asie du Sud-Est, rationalisation qui passe par une montée de gamme sur ses lignes régionales ainsi que par la disparition de sa filiale Silk Air. Actuellement, avec sa flotte de 33 appareils Airbus A320 et Boeing 737-800, cette compagnie dessert une cinquantaine de destinations – en Chine, Inde, Indonésie, Malaisie et Vietnam notamment – et offre un produit certes plein service, mais simplifié avec une classe économique et une classe affaires. Soit un produit bien en deçà de ce qu’offre de son côté Singapore Airlines sur ses lignes régionales et, au final, à peine meilleur que celui des compagnies low-cost.

D’où la nécessité d’un grand chambardement. Singapore Airlines va donc mettre à niveau son produit sur les lignes régionales. La compagnie a déjà commencé sur les lignes desservies en Boeing 787 Dreamliner, offrant un siège-couchette en classe affaires. SIA propose désormais trois classes de service sur Singapour-Bangkok ou Singapour-Hanoi avec la même qualité de service que sur le long-courrier. Elle vient d’annoncer consacrer d’ici 2020 près de 75 millions de dollars pour installer des sièges-couchettes également sur les avions de Silk Air ainsi que la vidéo individuelle en business comme en éco. Un développement que le transporteur explique par « la nécessité d’offrir un produit et un service constant sur tout le réseau ‘full service’ de Singapore Airlines ».

Une fois cette mise à niveau faite, rien ne justifiera le maintien de la marque Silk Air. Dès l’an prochain, SIA va commencer à transférer certaines lignes de Silk Air vers son propre réseau. Ce qui, pour les voyageurs, devrait avoir pour effet de faciliter les transferts avec un seul code compagnie. D’autre part, certaines lignes de Silk Air ayant une recette unitaire par passager trop basse pourraient passer sous pavillon Scoot, la filiale low-cost de SIA.

Selon Goh Choon Phong, le PDG de Singapore Airlines, « le changement sera positif pour nos clients. Il s’agit d’un autre exemple des investissements importants que nous engageons pour que notre produit et nos services continuent d’être les meilleurs, que ce soit sur les lignes long, moyen et court-courrier ».