Stuttgart 21 : projet du siècle

Stuttgart est au cœur du plus grand projet d’infrastructure du siècle pour la région : Stuttgart 21 implique le transfert en sous-sol de toute la gare centrale, la construction de nouvelles voies ferroviaires, un nouveau palais des congrès et un éco-quartier en plein centre-ville. Un projet titanesque qui a soulevé bien des oppositions mais qui remodèle totalement la ville pour les 100 ans à venir.
Stuttgart 21
Stuttgart est au cœur du plus grand projet d’infrastructure du siècle pour la région : Stuttgart 21.

Il avait été le projet le plus raillé d’Europe et souvent considéré comme une « honte » à la légendaire efficacité allemande. Le nouvel aéroport de Berlin Brandenburg International (BBI) avait mis quatorze ans à sortir de terre – nonobstant dix ans de planification préalable ! Et bien, le projet Stuttgart 21 va certainement établir un nouveau record entre planification et réalisation… Le projet, approuvé en 1997, mettra en effet 25 ans à sortir de terre. L’ouverture de la nouvelle ligne ferroviaire entre Stuttgart et Ulm est planifiée pour décembre 2022 tandis que la nouvelle gare centrale de Stuttgart devrait entrer en fonction en 2025. Au total, près de 12 milliards auront été injectés dans ce projet, dont 8,2 milliards pour le seul territoire de Stuttgart.

De fait, le projet Stuttgart 21 répondait à plusieurs ambitions. Il est tout d’abord politico-économique. L’ouverture de l’Europe centrale et la place prépondérante que gagnait Berlin en tant que capitale de l’Allemagne réunifiée déplaçaient le curseur au nord-est de l’Allemagne. Les édiles locaux craignaient alors la marginalisation de la région de Stuttgart et du sud-ouest du pays.

Le projet Stuttgart 21 combine une nouvelle gare centrale souterraine en ville, véritable hub ferroviaire, et un nouveau tracé reliant Stuttgart à Ulm en 30 minutes par train au lieu d’une heure. Le bénéfice ? Stuttgart se retrouve au cœur d’une ligne ferroviaire est-ouest, longue de 1 500 km et qui relie d’une traite Paris à Budapest. Avec des temps de trajet fortement réduits : le trajet de Stuttgart à Munich va par exemple baisser de 2h25 à 1h40. Dans le futur, les trains à grande vitesse pourront ainsi atteindre depuis Paris Munich en moins de cinq heures, contre 5h40 actuellement.

Mais hisser Stuttgart au rang de hub ferroviaire européen est en fait un projet titanesque. Car la gare centrale de la ville est une gare terminus. « Cela veut dire que tous les trains qui arrivent de l’ouest et qui continuent vers l’est doivent manœuvrer vers une voie sans issue pour en repartir. On a calculé qu’un train perd en moyenne 8 minutes avec des temps d’attente pour accéder aux quais de l’actuelle gare », décrit David Bösinger, responsable presse du projet.

Un projet structurant pour le centre-ville de Stuttgart

La gare centrale de Stuttgart va donc devenir souterraine pour permettre aux trains de parcourir d’une traite l’axe est/ouest. L’iconique gare en surface, construite en 1928 et célèbre pour son beffroi art déco, est en cours de restauration et servira de hall d’accueil et d’accès à la gare souterraine. Une partie du bâtiment abritera également un hôtel de luxe. En sous-sol, la gare souterraine sera tout aussi spectaculaire. « On a créé une gare où la lumière inondera les quais et le hall avec 28 piliers en forme de toupie. Conçus comme des puits de lumière, ils seront éparpillés sur 1 000 m². Une structure architecturale unique qui est aussi une vraie gageure technologique », décrit encore David Bösinger.

l’un des éco-quartiers les plus importants d’Europe

Le projet de cette nouvelle gare a suscité néanmoins nombre de protestations de la population locale, notamment des écologistes. Une opposition que beaucoup jugent aujourd’hui relever de la posture politique plus que du bon sens. « Le projet va en fait transformer le centre-ville de Stuttgart en un lieu plus vert. Il y aura de fait extension des parcs en ville car les voies ferrées de surface vont disparaître. A la place s’édifiera l’un des éco-quartiers les plus importants d’Europe comprenant de nouveaux espaces verts. Quant à la gare, sa nouvelle structure sera autothermique, les piliers permettant de réguler la température naturellement et de préserver la chaleur ou la fraicheur selon les saisons », précise le porte-parole de la DB.

Stuttgart en profite également pour réaménager son centre-ville. « Beaucoup d’espaces seront totalement piétonnisés avec accès direct aux hôtels en quelques minutes de marche. On prévoit également un projet de palais des congrès à plus long terme », s’enthousiasme Armin Dellnitz, de l’office de tourisme.

L’aéroport devient un hub air/rail

Le projet Stuttgart 21 a d’autres implications hors du centre-ville. L’immense tunnel de 9 km qui traverse la ville va permettre de réduire le temps de trajet en train régional (S-Bahn) à 8 minutes au lieu de 23 minutes entre le centre de la métropole et l’aéroport/centre de foires.

Une nouvelle gare est d’ailleurs en construction entre le terrain des foires et l’aérogare qui permettra également aux passagers aériens de continuer leur voyage en train vers toute l’Allemagne ainsi que la Suisse et l’Alsace. « L’aéroport de Stuttgart deviendra ainsi un nouveau hub air/rail pour tout le sud du pays et devrait aussi favoriser l’activité des foires, situées juste à côté de l’aéroport », analyse Armin Dellnitz.

Plus de 25 ans de planification et de construction ? « Finalement, ce n’est pas si long pour un projet d’une telle envergure, le projet du siècle », relevait philosophiquement dans un magazine Christoph Ingenhoven, architecte de Stuttgart 21…