Une taxe aérienne « Covid » pour les passagers à Londres Heathrow

L'aéroport de Londres-Heathrow vient d'annoncer imposer une taxe compensatoire au COVID face aux pertes que génère la pandémie pour le premier aéroport du Royaume-Uni.
Hub de British Airways et de ses partenaires oneworld, le terminal 5 à Heathrow est l’un des plus modernes et efficaces d’Europe. Mais, surtout, il est une véritable vitrine du “made in Britain”. Toutes les marques britanniques sont présentes dans ce terminal qui prend des allures de centre commercial, de Harrods à Paul Smith, du restaurant de la star britannique des fourneaux Gordon Ramsay au pub traditionnel. De nombreuses boutiques proposent des produits exclusivement réservés au terminal 5. Les esprits chagrins trouvent en revanche que le terminal met très peu en valeur la culture britannique, hormis des sandwichs, de la bière et des souvenirs plus ou moins réussis...

Les pertes engendrées par la pandémie sur le transport aérien en Grande-Bretagne forcent les autorités aéroportuaires de Londres-Heathrow à s’en prendre au portefeuille des voyageurs.

Dimanche 28 février, l’autorité aéroportuaire a annoncé que les passagers en partance devront désormais s’acquitter d’un supplément de 8,90 livres sterling (10,30 €). Cette mesure, que l’aéroport veut temporaire, permettrait d’absorber certains des coûts de l’opérateur. Elle devrait être en place pour tout le reste de l’année. Elle a été décidée en concertation avec les compagnies aériennes. L’ensemble du secteur estime qu’il s’agit de la meilleure solution pour Heathrow pour recouvrer ses coûts.

La taxe est autorisée par l’autorité britannique de régulation de l’aviation. Un protocole permet en effet de couvrir par des charges supplémentaires les coûts des services publics, des bagages et des services d’enregistrement. Ceux-ci ont été  largement déficitaires en 2020.

Heathrow a été très touché financièrement en raison de la quasi-disparition des lignes long-courrier, le segment le plus rentable de ses activités. La plate-forme londonienne a ainsi perdu l’an dernier deux milliards de livres.

L’Autorité de l’aviation civile examine séparément si Heathrow pourrait être autorisé à augmenter les redevances des compagnies aériennes. La taxe passager pourrait ainsi connaître une augmentation de 1,20 livre par passager.