Focus Etats-Unis pour Aer Lingus en 2021

L'immunité antitrust sur la joint venture Oneworld sur l'Atlantique Nord a été étendue à Aer Lingus, qui veut lancer des vols sur les USA depuis Manchester.

Des Airbus A330-300 d'Aer Lingus devraient servir l'axe Manchester-USA en 2021. (Photo: DR)

Le 1er janvier 2021, un nouvel accord de ciel ouvert entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis entre en vigueur. Il remplace de fait l’accord d’Open-Sky qui existe entre l’Union Européenne et les Etats-Unis et qui englobait jusqu’à présent les Britanniques. Une opportunité que saisit le transporteur national irlandais Aer Lingus qui prévoit de se renforcer sur l’Amérique du Nord en 2021.

L’Atlantique Nord est un axe stratégique d’Aer Lingus, qui offrait en 2019 près de 1,5 million de sièges vers les Etats-Unis et le Canada. Le continent nord-américain sera donc toujours au cœur de l’expansion de la compagnie durant l’année à venir. Deux importants développements viennent en effet conforter cette stratégie.

Le 21 décembre dernier, le département américain des transports (DOT) accordait finalement l’immunité antitrust à Aer Lingus au sein du joint venture transatlantique de l’alliance Oneworld. Ce joint-venture comprend déjà les transporteurs American Airlines, British Airways, OpenSkies, Iberia et Finnair.

Aer Lingus sera intégrée dans les activités de planification du réseau, de tarification et de vente. L’arrivée d’Aer Lingus va permettre à la JV d’augmenter sa capacité sur certaines liaisons et inaugurer de nouvelles lignes. Oneworld devrait ainsi encore renforcer son emprise sur l’axe Europe/Etats-Unis.

Le joint-venture devrait aussi ouvrir la voie à la réadmission d’Aer Lingus dans l’alliance Oneworld. La compagnie avait en effet décidé de quitter cette dernière après sa restructuration de 2006.

Plaque-tournante transatlantique à Manchester

D’autant qu’Aer Lingus vient d’annoncer se positionner également au départ du Royaume-Uni. Elle vient ainsi de créer une filiale au Royaume-Uni, Aer Lingus UK. Elle annonce même être prête à se lancer sur trois liaisons transatlantiques pour la saison d’été 2021 au départ de l’aéroport de Manchester.

Aer Lingus espère recevoir l’approbation des autorités britanniques et américaines pour sa filiale au 1er trimestre 2021. Ce qui lui permettrait de lancer un vol quotidien sur Manchester-New York JFK et vers Boston, une ligne non-exploitée depuis Manchester. Elle devrait aussi proposer de quatre à sept vols hebdomadaires vers Orlando.

Les vols seraient commercialement exploitées sous la marque Aer Lingus avec code EI. Il s’agit du code IATA usuel de la compagnie. Le choix de Manchester se justifie par l’énorme potentiel de cet aéroport britannique, le premier en volume passagers hors de Londres.

En 2019, Manchester avait en effet enregistré 29,5 millions de passagers. Aujourd’hui, Virgin Atlantic dessert les Etats-Unis avec des vols sur Atlanta, New York, Orlando ainsi que Los Angeles en été. Une ligne Singapour-Manchester-Houston a été temporairement suspendue par Singapore Airlines. A fin septembre 2020, Manchester avait enregistré une baisse de 90% de son trafic passagers.

Les appareils déployés sur ces lignes seraient un mixte d’Airbus A330-300 et d’Airbus A321LR. Les premiers seraient transférés de leur base à Dublin. Les seconds entreront en service en février et mars prochain.

Par ailleurs, Aer Lingus prévoit toujours le lancement d’une nouvelle ligne entre Dublin et le Canada, cette fois vers Montréal. La pandémie de covid avait eu raison de l’inauguration de cette ligne, prévue à l’été 2020.