Vers la liquidation de Czech Airlines ?

La compagnie nationale Czech Airlines vient d'être mise en redressement judiciaire. Le transporteur arrivera-t-il à survivre dans une Europe toujours fortement affectée par la pandémie? 
Airbus A319 CSA (Photo: CSA)

Conformément à la loi tchèque sur l’insolvabilité, la compagnie aérienne nationale CSA se trouve en redressement judiciaire auprès du tribunal municipal de Prague depuis la fin février. Le tribunal a reconnu officiellement la faillite de la compagnie.

La demande de redressement a été déposée en raison de la fin d’un moratoire extraordinaire et après avoir épuisé toutes les solutions possibles pour résoudre une situation financière difficile causée par la pandémie.

Contrairement à d’autres transporteurs nationaux en Europe, le gouvernement populiste tchèque a refusé de venir à l’aide de la compagnie. Fin août 2020, Czech Airlines et sa société mère Smartwings avaient sollicité du gouvernement tchèque la mise en œuvre d’un programme de compensation « COVID- transport aérien ». L’hôtellerie du pays avait bénéficié par exemple d’un tel programme.

Un gouvernement tchèque inflexible

Elles avaient également réclamé un soutien financier pour couvrir près de 7 200 vols annulés pendant l’état d’urgence, entre mars et mai 2020. Demande rejetée par le gouvernement sous prétexte de distorsion de concurrence.

La compagnie a enregistré en 2020 une perte de 66 millions d’euros. Quelques 230 000 passagers attendent ainsi toujours un remboursement.

Pour l’instant, le groupe Smartwings continue de faire voler ses deux compagnies, CSA et Smartwings. CSA a récemment retiré l’ensemble de ses avions ATR. Elle opère désormais avec seulement deux appareils, un Airbus A319 et un Airbus A320.

Selon les informations publiées sur son site, CSA assure encore des vols sur Paris cinq fois par semaine. Elle a en revanche suspendu ses lignes sur Bruxelles, Francfort, Genève et Londres. Smartwings et CSA desservaient 11 destinations au départ de Prague en 2020.