Note d’espoir pour les voyages à Singapour

Le ministre de la santé de Singapour Ong Ye Kung a évoqué ce 1er juillet la possibilité de rouvrir la destination aux pays où la vaccination est élevée et où les taux de contamination restent bas. Une décision qui pourrait intervenir avant la fin de l'année et qui inclurait l'Europe.
Singapour, retour des hommes d'affaires étrangers dans la City avant fin 2021? (Photo: Luc Citrinot)

On évoque désormais au sein du gouvernement de Singapour une réouverture au reste de la planète. Même si elle sera prudente. Le ministre de la santé Ong Ye Kung vient d’annoncer qu’il serait envisageable de permettre aux étrangers comme aux Singapouriens de se déplacer vers et depuis une poignée de pays. Ceux dont la vaccination est élevée et dont le taux de contamination bas. La liste comprendrait les Etats-Unis, Hong Kong ou encore certains pays de l’Union Européenne.

Dans un entretien avec le quotidien the Straits Times, le ministre explique qu' »une fois que le taux d’infection (Covid-19) dans un endroit diminue, que les vaccinations augmentent et que l’on passe en dessous de, disons, deux ou trois infections pour 100 000, nous devrions commencer à regarder ces pays sérieusement. »

Valse hésitation

Singapour a jusqu’à présent tenté d’ouvrir ses frontières à deux pays et territoires: la Malaisie et Hong Kong. Une nouvelle vague de Covid a mis fin aux allègements de déplacement avec la Malaisie. Quant à la bulle de voyage Singapour-Hong Kong, elle a été repoussée par deux fois. La faute à l’apparition d’une poignée de contaminations dans l’une ou l’autre ville.

La valse hésitation de Singapour sur sa réouverture au monde extérieur pèse en fait lourdement sur l’activité de la ville. Notamment sur son rôle de centre majeur d’échanges.

Le 29 juin par exemple, la direction du salon du tourisme de Singapour ITB Asia, a annoncé renoncer à une manifestation physique pour une édition totalement virtuelle. Pour le ministre de la santé, la réouverture de Singapour tient pour le moment davantage à l’absence de clusters locaux qu’au taux de personnes vaccinées. Une nouvelle phase de déconfinement est cependant annoncée dans la ville-Etat le 12 juillet prochain.

« On ne peut pas s’attendre à ce que les gens vivent comme ça éternellement- en se restreignant, en ne rencontrant pas d’amis, en ne pouvant pas voyager », concède ainsi le ministre dans son interview.