Warwick et Yotel s’implantent à Londres

Tandis que le groupe Warwick vient d'acquérir l'hôtel The Capital, situé à Knightsbridge, de son côté Yotel a annoncé son arrivée au centre de Londres en 2018.

Warwick-The-Capital-exterior
L'hôtel londonien The Capital, racheté par Warwick Hotels & Resorts.

Le groupe Warwick Hotels fait ses débuts à Londres grâce à l’acquisition de l’hôtel The Capital, dans le très chic quartier de Knightsbridge, et de son voisin l’Hôtel Levin. Situés Basil Street, près de Hyde Park, ces établissements cinq étoiles ont un caractère intimiste et typiquement britannique. Tandis que The Capital compte 49 chambres et 12 appartements de luxe en plus du restaurant étoilé au Michelin Outlaw, spécialisé dans les fruits de mer, le Levin est un petit boutique hôtel de 12 clés seulement. « Nous sommes fiers de pouvoir concrétiser cette transaction avec la famille Levin et faire perdurer l’esprit de famille qui caractérise notre groupe », a déclaré M. Richard Chiu, président et fondateur de Warwick Hotels and Resorts.

Warwick-The-Capital-Junior-Suite
Junior suite de l’hôtel The Capital.

Ainsi, afin de conserver cet esprit familial, l’ancienne propriétaire Kate Levin demeurera directrice générale de l’établissement. Grâce à cette acquisition, Warwick Hotels and Resorts renforce son offre dans les grandes villes d’affaires, étant déjà présent à Paris, New York, Genève, Dubai, San Francisco et Barcelone. Le groupe compte ainsi plus de 55 hôtels et 9 000 chambres dans le monde.

Dans un tout autre style, mais aussi à plus longue échéance – fin 2018 – , Yotel a annoncé son arrivée au centre de la capitale britannique. D’une certaine manière, la marque inspirée des capsule hôtels avec ses chambres-cabines design revient sur les traces de ses débuts en 2008, quand l’enseigne était apparue à quelques semaines d’intervalle au sein des aéroports d’Heathrow et de Gatwick.

Si Yotel poursuit son développement dans les hubs mondiaux – après Paris CDG en juin dernier, un nouvel YotelAir est attendu à Singapour Changi mi 2017 – , le groupe axe désormais son développement sur les hôtels de centre-ville, fort de la réussite de son établissement new-yorkais à proximité de Times Square. « Les villes qui ont des grands hubs sont des métropoles où les hôtels haut de gamme sont assez chers et souvent très remplis, tandis que ceux d’entrée de gamme ne sont pas toujours très réjouissants », explique Hubert Viriot, PDG de Yotel.

Yotel-clerkenwell
Extérieur du futur Yotel au centre de Londres.

Ainsi c’est dans le quartier de Clerkenwell, non loin de la gare de Saint Pancras, qu’Yotel s’implantera l’année prochaine avec un établissement de 212 cabines comportant également une salle de fitness, un espace de coworking, un bar et un restaurant indépendant. D’autres projets urbains sont en cours à Boston – pour une ouverture à l’été prochain –, San Francisco, Miami, Genève, Dubai, en plus d’un deuxième établissement à New York, dans le quartier de Brooklyn.