Air France : un soutien de l’Etat de 7 milliards d’euros

Comme attendu depuis le début de la crise liée au Covid19, la France va bien soutenir financièrement le groupe Air France KLM, à hauteur de sept milliards d’euros, destinés au transporteur français.

Air France
L'Etat français va soutenir le groupe Air France KLM à hauteur de 7 milliards d'euros

Une enveloppe de 7 milliards d’euros va donc bien être débloquée par la France pour assurer la survie du groupe Air France KLM, comme confirmé le 24 avril par la direction du groupe franco-néerlandais. Cette aide reposera en majorité (quatre milliards) sur un Prêt Garanti par l’Etat français, qui prévoit deux options d’extension d’un an. En tant qu’actionnaire, l’Etat débloque en outre un prêt de 3 milliards d’euros, avec là aussi deux options d’extension. D’après les informations communiquées vendredi, ce plan de soutien est soumis à deux conditions : l’approbation par la Commission Européenne (accordé officiellement depuis le 4 mai), mais aussi des engagements de la part d’Air France KLM, qui va devoir repenser son modèle. L’Etat attend du transporteur qu’il prépare une feuille de route adaptée au nouveau contexte qui émergera au sortir de la crise, et qu’il accélère sa transition durable. Pour le Directeur Général du Groupe Air France-KLM, Benjamin Smith, « Ce soutien et le plan d’actions du groupe nous permettront de traverser cette crise et d’aborder l’avenir d’Air France-KLM avec ambition et détermination ».

LIRE AUSSI : « Air France devra s’incliner face aux grands axes TGV« 

Anne Rigail
En échange de cette enveloppe de 7 milliards d’euros, Air France va devoir notamment renforcer ses engagements environnementaux

En outre, à ce soutien financier de 7 milliards d’euros débloqués par l’Etat français viendra s’ajouter celui de l’Etat néerlandais. En effet, les deux actionnaires ont choisi d’opter pour une aide différenciée, ciblant chacun de leur côté la compagnie nationale. Ainsi, le communiqué publié vendredi précise qu’il s’agit de « permettre au Groupe Air France-KLM de garantir à Air France les moyens de faire face à ses obligations en poursuivant sa transformation pour s’adapter dans un secteur que la crise globale va largement bouleverser ».

Ce soutien financier n’est pas un cas isolé. Quelques jours plus tôt, les Etats-Unis avaient déjà dévoilé un vaste plan de sauvetage à destination des transporteurs américains, à hauteur de 25 milliards de dollars. Le groupe Lufthansa espère lui aussi pouvoir compter sur une aide de l’Etat, ou plutôt des gouvernements respectifs de chaque compagnie du groupe. Ainsi, la direction de Lufthansa – qui chiffre ses pertes opérationnelles à 1,2 milliards d’euros au premier trimestre – a évoqué le 23 avril des « négociations intenses » avec les gouvernements concernés.