Abu Dhabi : haute culture sur mer de sable

Abu Dhabi, le plus grand et le plus riche des cinq états constituant la fédération des Émirats arabes unis (EAU) dont Dubaï fait aussi partie, entre à son tour dans l’univers du tourisme avec 10 millions de visiteurs l’an dernier, dont un tiers de touristes d’affaires. Mais, loin de son extravagant voisin, Dubaï donc, il mise avant tout sur un tourisme éclairé, privilégiant la chose culturelle pour mieux rayonner sur le golfe Persique.
L’architecture en guise de porte-parole. En matière de promotion touristique, l’émirat peut compter sur plusieurs bâtiments d’exception, comme ici la grande mosquée et ses volumes gigantesques, mais surtout le Louvre Abu Dhabi, dessiné par Jean Nouvel. Une incomparable réussite.
L’architecture en guise de porte-parole. En matière de promotion touristique, l’émirat peut compter sur plusieurs bâtiments d’exception, comme ici la grande mosquée et ses volumes gigantesques, mais surtout le Louvre Abu Dhabi, dessiné par Jean Nouvel. Une incomparable réussite.

Texte Serge Barret / Photos Alain Parinet

Elles sont partout, ces photos. Toujours en noir et blanc ; elles fleurissent sur les murs des institutions, musées et anciens forts, mais aussi dans les beaux livres posés dans les chambres des hôtels de luxe ou encore dans les magazines gratuits destinés aux touristes. Elles sont la fierté nationale et représentent l’ Abu Dhabi d’avant la découverte du pétrole en mer en 1958 et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elles ne respirent pas la richesse. On y voit un peuple très pauvre, mal vêtu, échevelé ; tantôt immortalisé en compagnie de chameaux sur fond de dunes, tantôt sous une tente de lainage...