Le transport aérien britannique dans les abysses en 2020

La publication la semaine dernière des principaux résultats des aéroports et de IAG ont montré que le secteur du transport aérien au Royaume-Uni aura connu sa pire année depuis 1945.
L'aéroport de Manchester a perdu l'an dernier 76% de ses passagers (Photo: MAG-Hufton + Crow)

2020 aura eu des effets ravageurs sur le transport aérien européen dont celui du Royaume-Uni. Les résultats de la compagnie IAG et des grands aéroports britanniques, publiés la semaine dernière, donnent une idée très claire de l’étendue des dégâts.

Si l’on commence par IAG – la holding rassemblant British Airways, Iberia et Aer Lingus -, elle a transporté 31,27 millions de passagers contre 118,25 millions un an plus tôt. Soit une chute de 73,6%.

Les capacités ont été réduites des deux tiers en moyenne en 2020. La capacité a le plus reculé en Asie-Pacifique et en Europe, toutes deux en berne de plus de 70%. En début d’année, IAG affichait toujours une capacité qui ne représente que 20% de ce qu’elle était en 2019. Les recettes passagers ont baissé de 75,5% et les pertes nettes ont atteint 6,9 milliards d’euros contre un bénéfice de 1,7 milliard un an plus tôt.

Des aéroports en déroute

La situation n’est guère plus brillante dans les aéroports d’Outre-Manche. A Londres Heathrow, le trafic passagers a atteint 22,1 millions de passagers en 2020. Un chiffre qui aurait pu être pire encore. En effet, janvier et février 2020 ont généré à eux-seuls la moitié de ces 22 millions de passagers! En 2019, Heathrow avait encore accueilli près de 81 millions de passagers. Le trafic sur l’Amérique du Nord– le second plus important segment après l’Europe- s’est effondré. Il a reculé de 79,5% avec 3,9 millions de passagers. L’Asie-Pacifique– troisième segment géographique en importance- a baissé de 74,5% à 2,9 millions. L’Europe a fait grise mine, en baisse de 70,3% avec 9,8 millions de voyageurs.

Sur l’aéroport concurrent de Londres Gatwick – propriété du groupe français Vinci -, le nombre de passagers a diminué de 78,2 %, passant sur un an de 46,6 millions à 10,2 millions. Le trafic long-courrier est passé entre 2019 et 2020 de neuf à 1,9 million de passagers. Le trafic sur l’Europe – dont les lignes domestiques – a réussi à générer 8,1 millions de passagers. Un chiffre pourtant bien loin des 36,6 millions de l’année 2019. EasyJet a cependant conservé sa position leader à Gatwick. Le transporteur générait 69 % du total passagers.

Enfin, les deux aéroports dans le portefeuille du Manchester Airports Group (MAG), Londres Stansted et Manchester, affichent des résultats assez similaires. Stansted a vu son trafic chuter de 73,2% à 7,54 millions de passagers. Le trafic a baissé pour sa part de 76% sur le plus important aéroport britannique hors de Londres. Manchester a tout juste accueilli un peu plus de sept millions de passagers l’an dernier.