AirAsia renonce à l’Europe, pour le moment

Alors qu'Air Asia devait faire son retour en Europe, son Pdg Tony Fernandes a annoncé mardi "renoncer pour le moment" à se poser sur le Vieux Continent.
Tony Fernandes
Tony Fernandes, lors du lancement éphémère d'Air Asia X à Paris

Depuis longtemps, Tony Fernandes, Pdg du groupe AirAsia, rêve d’offrir la possibilité au passager de voler sur un produit AirAsia de bout en bout, au départ d’Amérique, d’Europe ou bien sûr d’Asie. Avec l’ouverture d’une nouvelle ligne sur Hawaï au départ de Kuala Lumpur –avec escale au Japon – pour la filiale long courrier AirAsia X, Tony Fernandes commençait à voir son rêve devenir réalité. Restait le retour en Europe. AirAsia X a déjà tenté l’expérience entre 2010 et le début 2012 avec deux vols réguliers de Kuala Lumpur vers Londres Gatwick et Paris Orly. Mais l’augmentation des prix du pétrole et la concurrence intense des compagnies du golfe avaient eu raison de ces deux lignes.

A la fin de l’année dernière, le Pdg d’AirAsia annonçait son retour en Europe pour 2017, évoquant une situation nouvelle, et notamment la disparition du réseau européen de Malaysia Airlines à l’exception de Londres. Tony Fernandes disait alors vouloir revenir à Londres et éventuellement se poser à Istanbul, voire Moscou, avec la possibilité de poursuivre son vol vers le continent nord-américain. « Je cherche les destinations idéales en Europe qui permettraient d’ouvrir de nouveaux marchés et les relier à la fois aux continents asiatique et américain », déclarait-il en aparté durant le World Travel & Tourism Forum à Bangkok fin avril.

Le rêve prend fin en un tweet

Et puis un tweet en plein Salon du Bourget a mis un terme mardi aux rêves européens d’AirAsia. Tony Fernandes annonçait « renoncer pour le moment » à se poser en Europe. « Le modèle AirAsia X fonctionne bien, notamment avec le produit correspondance sur Air Asia. Nous avons donc décidé que le low-cost ultra long-courrier n’en valait pas la chandelle. Je ne me sens pas séduit par la guerre des prix sur Londres. Laissons les « potes » des compagnies traditionnelles se bagarrer sur l’Europe. Nombre d’entre eux sont [financièrement] exsangues. Nous resterons sur des temps de vol de huit à neuf heures » twittait le PDG…

Tony Fernandes Twitter
Tony Fernandes met de côté ses ambitions européennes via Twitter

Néanmoins, les commandes d’Airbus A350 d’AirAsia X pourraient changer la donne, à l’instar de ce qui s’est récemment passé avec Malaysia Airlines, cliente de cet appareil. La compagnie nationale malaisienne, concurrente d’AirAsia, vient d’indiquer que ses premiers Airbus A350 desserviront dès le début de l’année 2018 la ligne Kuala Lumpur-Londres, à raison de deux vols quotidiens. Et de’ajouter que d’autres appareils seraient également mis en service sur une autre destination européenne. Malaysia Airlines, qui avait fermé son réseau Europe continentale entre 2015 et 2016 (Amsterdam, Francfort, Istanbul et Paris), devrait revenir sur une de ces destinations. En lice pour la nouvelle ligne se trouveraient Amsterdam et Paris…