L’Algérie se rouvre au trafic international le 1er juin

L'Algérie compte rouvrir progressivement ses frontières aux voyageurs internationaux à partir du 1er juin, le tout encadré par la présentation à l'arrivée de tests PCR datant de moins de 36 heures.
Algérie-Alger-Casbah
La casbah d'Alger depuis la place des Martyrs.

L’Algérie vient d’indiquer qu’elle allait rouvrir ses frontières aux voyageurs internationaux à partir du 1er juin. Il s’agira cependant d’une réouverture progressive selon les autorités. Les frontières avaient été hermétiquement scellées depuis mars 2020 en raison de la pandémie de Covid. Seuls quelques vols de rapatriements avaient pu opérer durant cette période.

Selon le texte publié à l’issue du Conseil des ministres tenu le 16 mai, cette réouverture débutera par « un plan de cinq vols quotidiens de et vers les aéroports d’Alger, de Constantine et d’Oran« . Un communiqué précisera d’ici une semaine les protocoles de sécurité sanitaire et les mesures préventives.

« Les personnes entrant en Algérie, ressortissants ou étrangers, devront présenter, à leur arrivée, un test PCR de moins de 36 heures, et se soumettre à des tests que nous estimons fiables, a expliqué de son côté le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid à l’agence AFP. La validité du test risque de s’avérer un obstacle car elle est beaucoup plus courte que pour d’autres pays…

« Les sujets négatifs seront autorisés à entrer. Ils seront informés des recommandations et consignes à suivre. Les sujets positifs seront, quant à eux, soumis à un confinement de 10 jours, » a encore souligné le ministre. L’éventuelle quarantaine sera alors aux frais du voyageur.