Alitalia suspend la vente de ses billets à partir d’octobre

Depuis le 25 août, il n'est plus possible d'acheter de billets d'avion auprès de la compagnie Alitalia pour tout vol après le 15 octobre. A cette date, ce sera en effet son successeur ITA qui prendra le relais...
un Airbus A330 Alitalia en démonstration de vol (Photo: Alitalia)

Ciao Alitalia! Le 18 août dernier, les autorités de l’aviation civile italienne ENAC ont officiellement donné le feu vert à ITA (Italia Trasporto Aereo) pour exploiter des lignes aériennes et vendre des billets. ENAC a en effet accordé un certificat d’opérateur aérien à la nouvelle entité qui remplace Alitalia.

Aussi, Alitalia a annoncé cesser vendre tout billet pour tout vol à partir du 15 octobre. Les passagers possédant un billet pour un vol après cette date ont la possibilité de modifier leur départ ou de se faire rembourser. Alitalia enverra des instructions par e-mail aux clients ayant acheté des vols au départ à partir du 15 octobre. Il n’existe visiblement pas de possibilité de transfert d’un vol d’Alitalia à ITA.

Selon le plan stratégique approuvée par les autorités italiennes, ITA va débuter sa carrière avec une flotte de 52 appareils – dont 7 avions long-courrier. En 2022, la flotte va cependant s’élargir à 78 avions dont 13 appareils long-courrier. A terme, en 2025, ITA possédera 105 avions dont 23 long-courrier. 81 appareils seront de toute nouvelle génération, permettant de réduire l’impact des vols sur l’environnement.

ITA Italia Trasporto Aereo
Un modèle d’avion aux couleurs d’ITA (Photo: DR)

ITA, un réseau plus réduit qu’Alitalia

Toujours selon le plan stratégique, ITA desservira 45 destinations durant la saison IATA d’hiver 2021/2022. Elles seront proposées au départ de Rome-Fiumicino, son hub central, et de Milan-Linate. Les deux aéroports seront ainsi reliés aux principales grandes destinations européennes (notamment Amsterdam, Bruxelles, Genève, Francfort, Londres, Munich, Nice, Paris-Orly et CDG ou Zurich). Elle exploitera également des liaisons vers l’Afrique du Nord et le Proche-Orient.

Mais seul Fiumicino bénéficiera d’un réseau long-courrier conséquent. Il comprendra des vols sur New York-JFK, Boston, Miami et Tokyo-Haneda. La compagnie exploitera cependant une ligne entre Milan et New York. Pour l’été 2022, le transport a déjà annoncé se poser à Buenos Aires, Los Angeles, Sao Paulo et Washington DC. La compagnie prévoit aussi d’ajouter Luxembourg et Marseille en Europe francophone en 2022. ITA enfin desservira 21 aéroports en Italie au départ de Rome et Milan.

ITA a ouvert un site en ligne temporaire pour la vente des billets. Il est en italien et en anglais.

Le plan stratégique de la compagnie prévoit qu’en 2025, ITA devrait desservir 74 destinations à travers 89 lignes au départ de Milan-Linate et Rome-Fiumicino.

Pour mémoire, Alitalia possède une flotte de 95 appareils, acheminant près de 20 millions de passagers par an en 2019 vers une centaine de destinations.