Embarquement accéléré à Amsterdam Schiphol et Dubai

Biométrie à Amsterdam Schiphol, système intelligent pour remplir les bus acheminant aux avions à Dubai : les aéroports cherchent des solutions pour accélérer l'embarquement des passagers.
Schiphol-biometrie
Amsterdam Schiphol et KLM teste l'embarquement "biométrique".

Amsterdam Schiphol a pour ambition d’être un aéroport digital de pointe, un ‘Leading Digital Airport’, d’ici 2018. Dans ce cadre, après avoir testé de nouveaux scanners de sécurité, un robot multilingue aiguillant les passagers lors des correspondances ou plus récemment un système de contrôle permettant de laisser ordinateurs et liquides dans les bagages à main, le hub hollandais s’attaque aujourd’hui à l’embarquement biométrique.

En collaboration avec KLM, l’aéroport d’Amsterdam propose aux voyageurs, de manière volontaire, de tester l’accès aux appareils via la reconnaissance faciale. Après s’être enregistré à un kiosque dédié, ils auront à scanner leur passeport, leur carte d’embarquement et leur visage. « Autant de données qui seront effacées une fois l’embarquement terminé », précise l’aéroport.

Schiphol-biometrie2
A Schiphol, la phase de test de ’embarquement par reconnaissance faciale durera au moins trois mois.

Ensuite, une porte leur est dédiée, où ils pourront passer ce contrôle d’accès aux avions sans avoir à sortir la carte d’embarquement de leur poche, ni à avoir à chercher dans leur smartphone. Cette période de test durera au moins trois mois, pendant lesquels Schiphol et KLM évalueront le gain de temps et la fiabilité du système, mais aussi l’expérience client.

De son côté, l’aéroport de Dubai International (DXB) s’appuie également sur une technologie nouvelle pour accélérer l’embarquement des avions. Dans le cadre de son programme DXB Plus, visant à élever la capacité de la plate-forme à 118 millions de passagers en 2023, l’aéroport s’intéresse à l’optimisation de l’acheminement par bus des passagers depuis le terminal 2 vers les avions au large. Ce système de trafic intelligent – Intelligent Traffic System (ITS) – permet une meilleure coordination des bus et surtout un meilleur remplissage. Ce nouveau système assure en effet que les bus partent quasiment plein, avec 60 voyageurs en moyenne contre 40 auparavant, soit une baisse de 20 % du nombre de rotations. « C’est la première fois que cette technologie est mise en place et utilisée de cette façon, explique Bryan Thompson,vice-président senior du développement de Dubai Airports. Ce système est très sûr et amène une solution entièrement automatisée afin de coordonner le départ des bus, avec pour corollaire une réduction du temps d’attente pour les passagers. »

Dubai-wdxb-airside
L’aéroport de Dubai optimise l’acheminement par bus.