Davantage de vols entre l’Inde et le reste du monde

Concurrencées sur leur marché domestique, les compagnies indiennes se mettent à sortir de leurs frontières. Les voyageurs d’affaires français doivent s’attendre aux lancements de nouvelles lignes aériennes vers l’Europe ainsi qu’à bénéficier d’un réseau de correspondances plus attractives à Delhi et Bombay.

aeroport mumbai
L'aéroport international Chhatrapati-Shivaji de Bombay.

Et si, d’ici quelques mois, les entreprises se mettaient à faire voyager leurs collaborateurs via Bombay (Mumbai) pour les déplacements d’affaires en Australie ? Cela aurait semblé un cheminement peu ordinaire il y a quelques années, mais à l’avenir les grands aéroports indiens devraient devenir de vrais hubs globaux à l’instar d’un Abu Dhabi ou d’un Bangkok.

Les compagnies aériennes indiennes se tournent en effet de plus en plus vers le marché international, alors qu’elles sont confrontées à une compétition féroce sur leurs lignes domestiques. Les coûts d’exploitation élevés en Inde –en raison de multiples taxes et monopoles sur les services- et la concurrence qui existe entre les compagnies aériennes rendent l’exploitation de liaisons domestiques aléatoires financièrement parlant. En effet, alors que les vols affichent des taux de remplissage frôlant les 90% et que le trafic intérieur a doublé en seulement quatre ans, les transporteurs indiens peinent à faire des bénéfices. D’où leur désir de se lancer sur plus de lignes internationales.

En moins de cinq ans, la part des compagnies indiennes sur les lignes internationales est ainsi passée de 31% à 38%. Certes, le gouvernement restreint les droits de trafic pour les compagnies étrangères, ce qui explique cette montée en puissance. Mais ce n’est pas le seul facteur, car il existe aussi une vraie dynamique des compagnies indiennes à l’international.

Jet Airways en est le parfait exemple. Cette compagnie privée, devenue une référence pour les liaisons internationales, a ouvert l’an passé Paris-Madras (Chennai) en coopération avec Air France. Lors de l’inauguration de la ligne, la compagnie évoquait l’éventualité d’augmenter sa présence à Paris, soit par une nouvelle fréquence sur Bombay, soit éventuellement en ouvrant un vol Paris-Delhi. En parallèle, elle vient de confirmer pour cette année le lancement d’une nouvelle ligne: Manchester-Bombay, dont les débuts sont prévus le 1er novembre prochain à raison de quatre vols par semaine.

Avec cette ligne, Jet Airways devient le premier transporteur indien sur l’axe Grande-Bretagne/Inde en offrant jusqu’à cinq vols quotidiens, c’est-à-dire trois entre Bombay et Londres, un Delhi-Londres en plus du nouveau vol sur Manchester. Selon Reuters, des sources internes à la direction de Jet Airways indiquent que la compagnie travaille maintenant à sécuriser les droits de trafic pour un vol entre Mumbai et Sydney, sa première liaison vers l’Australie. La ligne serait en correspondance à Mumbai avec tout le réseau Jet Airways vers l’Europe, dont Amsterdam et Paris.

Du côté d’Air India, les difficultés rencontrées par l’État indien pour céder une large part de sa participation dans la compagnie nationale endettée a quelque peu handicapé son expansion à l’étranger. Mais, une fois acquise par un nouvel opérateur, elle pourrait reprendre son expansion hors de l’Inde. Jet Airways a déjà annoncé être intéressée par la reprise des lignes d’Air India, le transporteur national indien contrôlant 17% du trafic passagers à l’international avec de prestigieuses lignes telles que Delhi-Londres, Delhi-Francfort ou Delhi-Paris.

Mais cette volonté d’expansion n’est pas le seul fait des leaders du transport aérien indien. La low-cost Spicejet prévoit notamment de se lancer sur des lignes internationales, à commencer par des liaisons intra-asiatiques, avec la livraison de ses premiers Boeing 737 MAX à partir d’août. De son côté Vistara, un autre transporteur qui a pour actionnaires Singapore Airlines et le conglomérat indien Tata, a déjà indiqué vouloir se lancer sur des lignes intercontinentales. La compagnie doit passer commande de dix appareils de type Boeing 787 qui devraient être livrés l’année prochaine.

Vistara a annoncé sa volonté de lancer au second semestre 2018 ses premières lignes internationales depuis Delhi, sa principale base, vers des destinations régionales en Asie en Airbus A320. Selon une interview de son PDG Sanjiv Kappor au magazine économique indien LivMint, Vistara compte aussi lancer des liaisons long-courriers fin 2019, notamment sur l’Europe. Si Air India est toujours en lice, il devrait donc y avoir de la concurrence sur les liaisons au départ de Delhi, dont certainement vers Paris. Actuellement trois transporteurs relient la France à l’Inde : Air France sur Bombay, Delhi et Bangalore ; Air India sur Delhi et Jet Airways sur Bombay et Madras.

Vistara
La compagnie indienne Vistara va lancer ses premiers vols internationaux.