Classe affaires : Corsair monte en gamme

La nouvelle classe affaires lancée par Corsair vise à donner une image plus "affaires" au transporteur français.
Corsair
La nouvelle classe affaires de Corsair met à l'honneur la gastronomie

Pour Pascal de Izaguirre, PDG de Corsair, la nouvelle classe affaires de la compagnie aérienne Corsair, est un élément de stratégie essentielle. « Il correspond à un positionnement de qualité. Nous ne serons jamais une compagnie low cost, ni un transporteur premium du type des grandes compagnies nationales. Ce serait ridicule de se placer sur ces deux créneaux. En revanche, je parlerais d’une compagnie « smart », sur un créneau intermédiaire mais qui offre une grande qualité de service », décrit le PDG.
La nouvelle classe affaires avec ses fauteuils-lit, son I-pad intégré, sa trousse de toilette haut de gamme n’a en effet rien à envier aux produits de la concurrence. « Nous avons déjà une clientèle classe affaires. Mais certains se plaignaient que notre produit « Grand Large » n’était pas suffisamment confortable, en particulier sur les vols de nuit », explique Pascal de Izaguirre.

Voler doit redevenir un vrai plaisir

Le produit affaires comble donc une lacune. Les premiers avions B747 ont déjà été équipés en août et l’ensemble de la flotte le sera d’ici la fin de l’année.Outre un confort supplémentaire, la compagnie a également travaillé sur une autre notion d’importance : l’hédonisme dans le voyage. « Voler doit redevenir un vrai plaisir », insiste le Pdg de Corsair. La gastronomie tient donc une place de choix dans le nouveau produit de bord. Corsair a fait appel à deux maîtres en la matière : le chef Michel Rostang et Armen Petrossian, Pdg de la célèbre maison de caviar. Michel Rostang s’est inspiré des années 70. « A l’époque, manger en classe affaires ou première était une vraie fête. J’ai donc travaillé sur des produits d’exception avec un menu prestige ». Et pour offrir une qualité exceptionnelle, ce menu payant se compose uniquement de plats froids de très grande qualité, incluant 30 grammes de caviar Petrossian, du homard breton, du saumon fumé et du champagne. Un autre menu « signature », compris, propose quant à lui foie gras et quatre plats tous concoctés par Michel Rostang ; le tout accompagné d’un prestigieux champagne de la maison Billecart-Salmon. Le menu Prestige est disponible en classe affaires, mais aussi en classe Grand Large pour 55 €. « Un supplément modique pour un vrai plaisir gastronomique », souligne Pascal de Izaguirre.