La Croatie en 2023 dans la zone euro et probablement Schengen

Cela fait de nombreuses années que l'on annonce l'entrée de la Croatie dans l'Espace Schengen. Le pays, membre de l'Union Européenne depuis 2013, pourrait finalement intégrer ce vaste espace sans frontières au 1er janvier 2023. Pour l'adoption de l'euro, les choses sont plus claires: la Croatie deviendra officiellement le 20ème membre de l'euro le 1er janvier prochain.
La Croatie dans la zone Euro et l'espace Schengen en 2023 (Photo: Zagreb-Luc Citrinot)

Cela aura été une longue et pénible procédure pour la Croatie pour devenir membre de l’espace Schengen. La Croatie cherche en effet à rejoindre Schengen depuis 2016. Mais la procédure d’acceptation aura avancé à la vitesse d’une tortue.

En octobre 2019, la Commission Européenne avait déjà constaté que la Croatie avait pris les mesures nécessaires pour que les conditions requises pour l’application de toutes les parties de l’acquis de Schengen soient remplies. Notamment, l’épineux dossier des frontières externes de l’UE.

L’épineux problème des frontières orientales

La Croatie est en effet très exposée aux pays des Balkans non-membres. Elle a des frontières communes avec la Serbie et surtout la Bosnie-Herzégovine. Ce pays est de fait perçu comme une plaque-tournante pour beaucoup de migrants et clandestins. Au total, ce sont près de 1 350 km de frontières à surveiller étroitement. Soit 1 011 km avec la Bosnie, 318 km avec la Serbie et 25 km avec le Montenegro.

La Croatie a cependant clôturé les plans d’action pour les domaines évalués par l’UE en février 2021. Le 9 décembre 2021, le Conseil Européen a ainsi approuvé des conclusions sur le respect des conditions nécessaires à la pleine application de l’acquis de Schengen en Croatie.

Entre 2016 et 2020, des équipes d’experts de la Commission et des États membres ont vérifié l’application de l’acquis de Schengen par la Croatie dans les domaines de la protection des données, de la coopération policière, de la politique commune de visas, de la gestion des frontières extérieures, du retour, du système d’information Schengen, des armes à feu et de la coopération judiciaire en matière pénale

Selon le premier ministre croate, Andrej Plenkovic, les dirigeants de l’UE prendront probablement la décision finale de faire de son pays le 27e membre de l’espace Schengen au cours de l’automne. La guerre en Ukraine a probablement joué en faveur de l’intégration de la Croatie dans Schengen afin de solidifier le bloc européen. Notamment face à une Serbie perçue -à raison- sous forte influence de Moscou.

« Nous avons travaillé très dur pour remplir les critères », a déclaré Andrej Plenkovic aux législateurs du Parlement européen le 29 juin. « Nous devrions rejoindre cette intégration plus solide le 1er janvier ».

L’euro confirmé

Pour les voyageurs, l’entrée de la Croatie dans Schengen se traduira par la suppression des frontières internes avec la Slovénie (688 km) et un transfert plus rapide des biens et des personnes depuis et vers ce pays. A priori, l’approbation finale à l’automne semble donc une formalité. Si le 1er janvier, les frontières terrestres et les contrôles seront bien supprimés, ce sera plus long pour l’aérien. Il faudra probablement attendre le mois de mars 2023 pour basculer les vols en espace Schengen.

Billet de 100 Kuna (Photo: Banque Nationale de Croatie)

En revanche, il y a certitude sur l’adoption de l’euro pour la Croatie. Début juin en effet, la Commission européenne et la Banque centrale européenne ont donné leur accord pour que la Croatie passe à l’euro dès le 1er janvier 2023. Le processus n’est pas encore terminé, mais le résultat est désormais clair. La Croatie deviendra bien le 20e membre de la zone euro le 1er janvier 2023.

La monnaie locale, le Kuna, a rejoint le Mécanisme de Taux de Change Européen (ERM) le 10 juillet 2020. Le Kuna a pour le moment un taux central de 7,53450 pour un euro. Avec une marge de fluctuation standard de ±15%.