Huitième année de croissance pour l’aéroport de Nice

En 2018, l’aéroport de Nice-Côte d’Azur a accueilli environ 13,85 millions de voyageurs, soit 4,1 % de plus que l’an dernier.

DR Aéroports de la Côte d’Azur
L’aéroport de Nice-Côte d’Azur a accueilli 13,85 millions de voyageurs en 2018 (DR Aéroports de la Côte d’Azur)

Après Lyon-Saint Exupéry, c’est au tour de l’aéroport de Nice-Côte d’Azur d’afficher des résultats records. L’an dernier, 13,85 millions de voyageurs y ont été accueillis, marquant ainsi une croissance du trafic de 4,1 %. C’est la huitième année consécutive que la plateforme azuréenne améliore ses performances. Le hub niçois a pourtant programmé moins de vols qu’en 2017. L’augmentation du nombre de passagers, majoritairement européens, s’explique en fait par des taux de remplissage élevés, jusqu’à 99 % pendant la période estivale. De plus, les vols depuis l’aéroport Nice-Côte d’Azur ont desservi 17 nouvelles destinations cet été et 12 cet hiver.

repenser le modèle ultra-centralisé qui prédomine

Forts de ces bons résultats, les responsables de l’aéroport entendent même désormais concurrencer Paris, ou du moins offrir une alternative viable : « Notre stratégie est clairement d’offrir aux passagers une escale qualitative et compétitive, vers un maximum de destinations à travers le monde, explique Dominique Thillaud. Notre conviction est que l’accroissement du trafic aérien et la saturation du ciel français justifient de repenser le modèle ultra-centralisé qui prédomine, comme c’est déjà le cas dans tous les grands pays européens. Cette orientation est non seulement pertinente d’un point de vue économique, mais aussi environnemental car elle va permettre de réduire les distances parcourues et les durées de rotation », ajoute le président du directoire d’Aéroports de la Côte d’Azur.

Pour accompagner l’augmentation de fréquentation connue depuis quelques années, l’aéroport de Nice-Côte d’Azur a d’ailleurs annoncé en juin dernier son projet d’extension du terminal 2. Ce dernier disposera à terme de six postes avions supplémentaires pour accueillir des appareils moyen-courriers et des long-courriers. Deux portes seront également ajoutées au terminal 1. Disponible depuis mi-décembre, la desserte de l’aéroport par le tramway de Nice vient quant à elle faciliter l’accessibilité de la deuxième plateforme aéroportuaire française.