DROM : Air Austral, la reprise en filigrane

Pour Marie-Joseph Malé, président d'Air Austral, la situation de la compagnie aérienne réunionnaise est en cours d'amélioration. Il estime que cela prendra encore un peu de temps mais les signaux commencent à passer au vert. Avec de belles perspectives pour 2022.
Airbus A220-300 d'Air Austral (Photo: Air Austral)
Airbus A220-300 d'Air Austral (Photo: Air Austral)

Présent à Paris pour la reprise du salon du tourisme professionnel IFTM Top Resa, le président d’Air Austral, Marie-Joseph Malé, s’exprime généralement peu. Il a pourtant tracé l’évolution prévisible que va prendre Air Austral dans les prochains mois. « On est sur une pente tendanciellement ascendante, après un an et demi d’une pandémie à rebond« , explique-t-il. L’île de la Réunion a bénéficié, comme les autres DROM (Départements et Régions d’Outre-Mer), de la continuité territoriale avec la Métropole. Ce qui a ainsi permisà Air Austral de maintenir son activité, une nécessité pour le territoire de l’Océan Indien.

Durant la saison d’été, Air Austral a ainsi exploité ses vols entre Paris et La Réunion, Paris et Mayotte et de fait entre La Réunion et Mayotte. Les vols n’ont ainsi jamais cessé, même au plus fort de la pandémie, avec au moins deux vols hebdomadaires. Continuité territoriale oblige qui s’est notamment traduite par deux prêts d’état de 30 et 20 millions d’euros.

Reprise des lignes régionales cet hiver

Cet hiver, l’international est en train de reprendre quelques couleurs. « Nous desservons de nouveau l’île Maurice avec la réouverture des frontières et les vols régionaux sont en train de monter en puissance. Avant la fin de l’année, nous allons également reprendre nos liaisons vers Madagascar, vers Tananarive d’abord et peut-être Nosy Be. L’Inde et l’Afrique australe, à plus long terme la Thaïlande devrait suivre« , décrit Marie-Joseph Malé, qui se veut prudemment optimiste.

En revanche, la ligne sur Guangzhou, en Chine, exploitée en partenariat avec Air Madagascar ne sera pas reprise. « Déjà parce que notre coopération avec Air Madagascar a cessé. Et que le potentiel de la ligne depuis la seule île de la Réunion n’est plus suffisant pour justifier une reprise« , précise le Président d’Air Austral.

Le joint-venture Air Austral/Corsair va créer une offre aérienne encore plus puissante

Air Austral attend beaucoup de son accord avec Corsair sur l’axe Réunion-Métropole. « Il s’agit plus que d’un simple accord de partage de codes. En fait, c’est un véritable joint-venture avec exploitation commune et partage des recettes. Ce JV se mettra en place avant la fin de l’année. Il permettra de proposer ensemble une offre de vols très complète entre la France – Paris CDG et Orly, mais aussi Lyon et Marseille – vers la Réunion avec une tarification alignée et une plus grande flexibilité de vols pour les passagers« , explique Marie-Joseph Malé. Les forces combinées des deux compagnies devraient représenter entre 55% et 60% du trafic total sur l’aéroport. En 2019, la part de marché d’Air Austral à Saint-Denis atteignait 45,2% du trafic, celle de Corsair 11%.

Air Austral voit pourtant l’avenir avec optimisme d’autant que la compagnie bénéficie du soutien inconditionnel de la région et de sa nouvelle majorité. Le trafic devrait reprendre en 2022, la compagnie a reçu en août dernier ses Airbus A220-300 mis en service sur ses lignes régionales. La compagnie aura résisté à la crise générée par la pandémie grâce à une gestion prudente selon Marie-Joseph Malé.