Air Austral débute l’exploitation de l’Airbus A220-300

Le transporteur réunionnais Air Austral est le premier en France à commencer l'exploitation de lignes aériennes en Airbus A220-300. Trois appareils de ce type vont remplacer les Boeing 737 et ATR72 sur les lignes régionales. 
Airbus A220-300 d'Air Austral (Photo: Air Austral)

Il a enfin eu lieu. En fin de semaine dernière, Air Austral a effectué son premier vol dans un Airbus A220-300 flambant neuf. L’avion a ainsi relié le 18 août Saint-Denis de la Réunion à l’île de Mayotte. Il s’agit de la première ligne régulière entre les deux départements français de l’Océan Indien à accueillir l’appareil.

L’Airbus A220-300 représente une montée qualitative de la compagnie sur le réseau moyen-courrier. Les trois avions de dernière génération offrent un produit bi-classe (12 sièges Confort et 120 sièges Loisirs). Leur performance en vol -notamment le silence en cabine- contribue à améliorer le confort des passagers. Et également de réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre et l’empreinte sonore extérieure par rapport aux appareils utilisés jusqu’à présent par Air Austral.

Selon le transporteur, l’A220-300 permet de baisser de 25% la consommation de carburant, de coûts d’exploitation, et d’émission de CO2 par siège par rapport aux avions de génération précédente.

« C’est pour la compagnie un investissement fondamental et responsable. L’Airbus A220-300 nous ouvre en effet de nouveaux horizons. C’est l’appareil qu’il nous fallait pour confirmer notre position d’avant-garde dans l’océan Indien, tout en maintenant des perspectives de rentabilité durable. Nous sommes impatients de pouvoir faire découvrir à nos clients cette nouvelle expérience de voyage, dès que la situation sanitaire le permettra», déclarait récemment Marie-Joseph Malé, Président Directeur Général d’Air Austral. L’appareil devrait ainsi desservir l’Afrique du Sud, les Comores, Madagascar, Maurice, les Seychelles ainsi que Chennai en Inde.

Un joint-venture en négociation avec Corsair

Par ailleurs, face à une situation sanitaire compliquée qui semble s’éterniser, Air Austral discute un accord de coopération avec la compagnie Corsair. L’accord pourrait conduire à un joint-venture dans l’exploitation de lignes aériennes entre la Métropole et La Réunion. Le projet permettrait une offre de services enrichie en améliorant la rentabilité économique des opérations grâce à la mise en commun de moyens.

Elle contribuerait notamment à étoffer le choix de vols (accès aux deux aéroports parisiens, diversité de créneaux horaires). Elle offrirait aussi des possibilités de correspondances élargies grâce aux réseaux cumulés des deux compagnies. Les synergies sont envisagées sur les réseaux entre les DOM mais aussi le Canada, l’Afrique, ou encore l’Océan Indien.

Air Austral et Corsair indiquent aussi vouloir œuvrer à une offre tarifaire plus compétitive.  Un point qui certainement sera examiné par l’Autorité de la Concurrence en France avant toute approbation à cet accord.