Dubaï : derrière la skyline, la tradition

Dubaï : derrière la skyline, la tradition

C’est l’émirat de toutes les extravagances, celui des superlatifs, des tours les plus hautes du monde ou des shopping malls les plus vastes… Mais c’est aussi une ville des Mille et une nuits, avec ses vieux quartiers, ses souks traditionnels et ses boutres improbables. Une unité de temps et de lieu idéale pour un groupe corporate.

Au coeur du vieux Dubaï, des maisons réhabilitées accueillent aujourd’hui des associations, des musées et bien sûr des restaurants, tous diffusant le charme discret de l’Arabie traditionnelle conservée au milieu de l’ultra délire contemporain.

Jour 1

Départ des adhérents et des partenaires-fournisseurs tous ensemble. Accueil à l’aéroport et transfert à l’hôtel.

Hôtel

Dubaï sur Atlantide

Dubaï sur Atlantide


L’Atlantis ? C’est immense, amusant ; loin des diktats du bon goût occidental ; et cela dériderait le plus coincé des designers orthodoxes. Outre le parc d’attraction – que les participants à l’opération “Challenger Event à Dubai” auront le loisir de découvrir –, outre son architecture un rien péplum revisité par Lawrence d’Arabie, outre sa situation au bout de la fameuse presqu’île artificielle en forme de palmier, l’hôtel n’est pas très différent d’un autre hôtel de luxe. Tout est là, tout participe de l’excellence : l’extrême confort des chambres et suites, les bars et restaurants, le spa, le fitness, les piscines et bien sûr un centre de conférences de 14 salles de réunions totalisant 5 600 m2… Ah si ! L’Atlantis possède un vrai plus. Il s’articule autour d’un gigantesque aquarium accueillant 65 000 animaux marins s’ébattant dans un champ de ruines reconstituées, celles de l’Atlantide. Comme le nom de l’hôtel l’indique.

Crescent Road, The Palm • Tél. : +971 4 426 0000 Email : info@atlantisthepalm.com • Internet : www.atlantisthepalm.com

Alternative

One & Only, le grand chic

One & Only, le grand chic


Trois en un ! Le One & Only Royal Mirage se compose de trois propriétés alignées le long d’une plage privée d’un kilomètre ; trois établissements – The Palace, l’Arabian Court et la Résidence & Spa – ayant chacun leur propre caractère, mais participant tous d’un même esprit d’excellence. En choisir un parmi les trois ? Difficile, tant on va du très chic au vraiment chic, voire à l’infiniment chic avec la Résidence, membre des Leading Hotels. Mais, dans tous les cas, on n’hésitera pas à passer de l’un à l’autre en profitant des espaces publics, notamment de la piscine paysagée et surtout, surtout du spa et de son hammam qui est véritablement à tomber. Au total : 450 chambres, huit restaurants, un bar sur le toit, un autre sur la plage, une boîte de nuit, une royal ball room de 350 places et trois salles de réunions ainsi qu’un amphithéâtre à l’air libre de 300 places.

Jumeirah Beach. PO Box 37 252 • Tél. : + 971 4 399 9999 Email : info@oneandonlyroyalmirage.ae • Internet : oneandonlyroyalmirage.com

Jour 2

Après le petit-déjeuner à l’hôtel, city tour de Dubaï. Puis déjeuner traditionnel dans le quartier de Bastakiah, visite du musée de Dubaï et des souks. Promenade en boutre. Fin d’après midi : safari dans le désert. Dîner barbecue géant dans un campement privatif.

City Tour

Jusqu’en 1960, il n’y avait rien

Des routes rectilignes tremblant sous la chaleur du désert disparu ; des autoroutes pressées enjambant d’autres routes, des voies express qui s’enfoncent subitement sous la mer et un métro aérien qui surplombe le tout… Un tout d’ailleurs très étendu et généralement sans le moindre trottoir. Mais cela, autrement dit les Burj al Arab, Burj Khalifa et toutes les autres tours, c’est sans aucun doute pour une vitrine esbrouffante. Car à Dubaï, il y a aussi une vieille ville arabe, là ou tout a commencé il y a un peu plus d’un siècle. Il y a donc des souks et d’anciens palais de notables, une grande mosquée et un vieux port. Et il y a aussi la mer, et les fabuleuses plages de Jumeirah. Mais surtout, alentour, il y a le désert immense d’où tout est venu.

Gastronomie

Vieilles maisons et saveurs d’Orient

Vieilles maisons et saveurs d’Orient


Avant les années 60, à Dubaï, on était bédouin ou pêcheur et le quotidien ressemblait fort à de la subsistance. Alors, c’était du poisson, des dattes et de temps en temps du mouton. Et puis c’est tout. Du coup, la gastronomie dubaïote n’existe pas vraiment. Les restaurants se sont donc rabattus sur les cuisines internationales, notamment libanaise et iranienne, toutes deux tellement variées. Le restaurant Bastakiah Nights, installé dans une ancienne maison aux marches du quartier historique, s’en est fait une spécialité. Des mezzés donc, des kebabs, mais aussi de sublimes ragoûts.

Bastakiah Nights • Tél. : +971 4 353 7772 • Email : Bastakr@eim.ae Facebook : Bastakiah N Rest

L’hyper modernité d’une destination à nulle autre pareille.

Le temps semble s’être arrêté le long de la Creek, et son port à boutres.

De vieux souks bourrés de trésors.

Safari

Gymkhana dans les dunes et camp de nuit dans le désert

Safari

Jamais on n’aurait pensé que le désert fut si proche, à peine à 50 km des gratte ciels. L’aventure commence par une séance de dégonflage des pneus augurant de grands, et certainement faux, dangers. Car tout est très sécurisé et se poursuit par un raid chaloupé sur une piste de sable pour s’arrêter à l’ombre des palmiers d’une oasis fort accueillante. Et là, démonstration de fauconnerie, le sport favori des riches Dubaïotes. Enfin, c’est le vrai départ, en convoi d’une cinquantaine de voitures. Les véhicules attaquent les dunes. C’est fantastique, cela participe du gymkhana organisé sur des montagnes russes. Les 4×4 farandolent, l’un gravissant une dune, l’autre piquant depuis une arrête. C’est formidablement amusant, mais il faut reconnaître qu’on est bien content quand ça s’arrête. Au finish, on atteind un camp de tentes bédouines fort sophistiqué, monté tout exprès autour d’une scène. Ca et là, des stands de tatouages au henné, de vente de glaces ou de chocolats au lait de chamelle, et même un studio photo au décor kitschissime. Plus tard, ce sera le dîner servi en buffet et un spectacle de danse orientale. Et lorsque tout s’arrête, vient un ciel sublime piqué d’étoiles, une voie lactée d’éternité, comme on n’en voit que dans le désert…

Arabian Adventures. Emirates Holidays Building, Sheikh Zayed Road, P. O. Box 7631, Dubai, UAE. Tél. : + 971 4 343 9966. Email : aamice@emirates.com • Internet : www.arabian-adventures.com

Les souks

La tradition, toujours et encore

D’abord, il y a le souk de l’or, où les boutiques au coude à coude proposent des tonnes de métal précieux transformé en colliers, bagues ou bracelets, le tout finement ciselé. Il est tellement riche, ce souk, qu’il est réputé dans tout le Moyen-Orient. Puis il y a le souk aux tissus, qui perpétue la tradition, lorsque Dubaï était la plaque tournante des échanges entre le Moyen-Orient et l’Inde. Enfin, il y a le souk aux épices, minuscule, et qui installe ses étals multicolores de part et d’autre d’une ruelle couverte, proposant généreusement ses jaunes safrans, ses rouges piments et bien d’autres poudres mystérieuses. Ces vieux marchés s’alignent tous le long de la Creek où un autre spectacle hors du temps attend les visiteurs. Il s’agit du port à boutres, en fait un seul quai où s’amarrent de vieux bateaux de bois que l’on surcharge de tout et n’importe quoi : de l’électroménager, des caisses et des baluchons chargés à dos d’homme. Comme avant.

Culture

Les hauts murs de la vraie oasis

À des années-lumière des clichés d’hyper modernité qui collent à Dubai, la vieille ville, car elle existe, orientalise doucement le long de la Creek, un bras de mer qu’on jurerait fleuve et qui pénètre gentiment dans les terres ; pile là où des marchands perses s’installèrent dans la deuxième partie du XIXe siècle. Il reste aujourd’hui une cinquantaine de bâtiments échappés de la violence des marteaux piqueurs, et parfaitement restaurés. C’est charmant, fait de hauts murs bruns entre lesquels circule un dédale de ruelles et de vieilles maisons transformées en centres culturels, en galeries d’art ou en restaurants, qui tous réservent un accueil plus que chaleureux. Le tout est dominé par des tours à vent, très ingénieux et beau système traditionnel de climatisation. Un peu à l’écart, l’ancien fort Al Fahidi construit en 1787, le plus ancien bâtiment de Dubaï aujourd’hui transformé en musée, propose une découverte scénographiée de la vie d’autrefois. Grace à des mannequins de cire posés en situation, qui dans une échoppe de vendeur de perles, qui dans une école et qui encore prenant le thé sous une tente, on embrasse l’univers certes quelque peu plastifié, mais néanmoins très édifiant des hommes de l’avant-pétrole.

Dubaï Museum. 19 Street, Al Fahidi Creek • Tél. : +971 04 353 1862 Internet : www.dubaiculture.gov.ae

Jour 3

Petit déjeuner et ouverture du séminaire en salle plénière. Déjeuner buffet. Après-midi : forum des partenaires fournisseurs. Journée libre pour les conjoints.

Burj Khalifa

L’ivresse des sommets

Toujours plus haut : avec 828 m, la tour Burj Khalifa a battu tous les records.

Un lounge de très grand luxe attend les visiteurs “at the top” de la tour Burj Khalifa.


Et en plus elle bouge… Pas de beaucoup, mais lorsqu’on est tout là haut, sur sa plateforme d’observation, et encore plus lorsqu’on est perché sur le tout nouvel espace en plein air, “at the top” comme on dit à Dubai, on n’est pas sans ressentir un léger roulis. Les sujets au vertige doivent vraiment s’abstenir ! Parce que c’est haut, vraiment très haut ! Avec ses 828 mètres, soit 200 étages, c’est la plus haute tour du monde. Elle accumule d’ailleurs tous les records : le plus long ascenseur du monde (160 étages), la plus haute piscine (76e étage), le plus haut poste d’observation à ciel ouvert (124e étage) ou encore le plus grand nombre d’étages habitables au monde (160 étages). Evidemment, elle est conçue pour résister aux secousses sismiques. N’empêche qu’elle bouge…

1 Emaar Boulevard, Downtown Dubai • Tél. : +9714 8888124 Email : schools@atthetop.ae • Internet : www.atthetop.ae

Shopping Mall

Au malheur des cartes de crédit

Le shopping mall, notamment le Dubaï Mall, le plus vaste du monde, c’est la version luxe-climatisé du souk arabe d’autrefois. On s’y promène, on s’y rencontre, s’y restaure. On passe le temps, on profite des aires ludiques qui vont de l’aquarium à la piste de ski avec neige artifcielle. Accessoirement, on effectue des achats, puisque toutes les marques internationales sont présentes. De la montre à la voiture de luxe. Un bémol : les prix sont quasiment ceux pratiqués à Paris.

Jour 4

Forum des partenaires fournisseurs le matin et travaux en plénière l’après midi. Le soir, dîner à l’hôtel.

Ossiano

Dîner chic à la française

D’abord le décor, parce que c’est ce qui estomaque à l’arrivée. L’un des murs, mais alors tout le mur du restaurant de l’Atlantis, n’est autre que la vitre du gigantesque aquarium. Mais ce n’est pas pour cela qu’on est venu ; si on est là, c’est avant tout pour la cuisine de Grégoire Berger, jeune chef français récemment arrivé à l’Ossiano et qui fait des merveilles derrière ses fourneaux. Cela donne des plats d’une extrême sophistication. Une cuisine d’artiste impressionniste, dont une poire pochée au raisin blanc, framboise et violette à se damner.

Ossiano. Atlantis The Palm. Tél. : + 971 4 426 0000

Jour 5

Fun & Sun au parc Aquaventure à l’hôtel Atlantis The Palm. Journée libre pour tous les participants auxquels on propose des excursions facultatives. Le soir, dîner de gala.

Parc aquaventure

L’aventure en bas de l’hôtel

Savoir s’amuser n’est pas qu’un jeu d’enfants. Le parc Aquaventure le démontre à loisir.


On peut toujours penser que cela amuse les enfants… Beau prétexte en vérité ! Car le parc aquatique de l’Atlantis, 17 ha au total, propose à peu près tout ce qu’il faut de sensations pour étourdir les adultes. Dont certaines, vraiment décoiffantes. Il y a par exemple cette pyramide du haut de laquelle dégringole un toboggan quasi vertical. Il y a aussi, en plus calme, cette rivière à rapides que l’on descend juché sur d’énormes bouées ; il y a enfin des tyroliennes qui survolent le tout, et aussi des bassins à dauphins où l’on peut plonger… Et puis bien sûr, il y a la plage qui, outre les terrains de foot et de volley ball, propose à peu près tout ce qui existe en matière de sports nautiques… Un parfait terrain de jeu pour une chasse au trésor ou des olympiades hors du commun.

Atlantis The Palm, Dubai. Crescent Road, The Palm. Tél. : +971 4 426 0000

Jour 6

Vol retour sur Paris.

Fiche pratique

Plan de vol > Turkish Airlines affectue la liaison Paris-Istanbul en 3 h 30, à raison de six rotations quotidiennes. La compagnie relie Istanbul à Dubai en 5h25 en B777 ou en Airbus A330 et A321- 200. Le salon de la compagnie à Istanbul est sans aucun doute l’un des meilleurs du monde.

Tél. : 0 825 800 902
Internet : www.turkishairlines. com/en-fr

Agence > Challenger Event. Teleport 4 Antarès, BP 90114, 86961 Futuroscope Chasseneuil Cedex • Tél. : 05 49 49 40 70 • Email : info@challengerevent.com ou forence@challengerevent.com • Internet : www.challengerevent.com

Réceptif > Arabian Adventures. Emirates Holidays Building, Sheikh Zayed Road, P. O. Box 7631, Dubai, UAE • Tél. : + 971 4 343 9966 • Email : aamice@emirates.com Internet : www.arabian-adventures.com

Client > Groupement de transporteurs routiers.

Propos > Universités d’été et ateliers de rencontres avec les fournisseurs.

Taille du groupe > 200 personnes.

Durée de l’opération > 6 jours. Du samedi 20 septembre 2014 au jeudi 25 septembre 2014.

Renseignements > Dubai Business Events Convention Bureau Tél. : +971 600 55 5559 • Email : askdceb@dubaitourism.ae • Internet : www.dubaibusinessevents.ae Government of Dubai, France Department of tourism and commerce. 15 bis, rue de Marignan, 75008 Paris • Tél. 01 44 95 85 00 Email : dtcm-france@dubai.fr • Internet : www.dubaitourisme.ae

Guide pratique > Petit fûté, Un grand week end à Dubai (Hachette).

Dubaï : derrière la skyline, la tradition