Une trêve de Noël pour le transport aérien

L'arrivée des fêtes de fin d'année se traduit par une forte augmentation du nombre de vols et de sièges dans le transport aérien selon les dernières analyses du consultant OAG. Mais comme toute trêve, elle risque de s'avérer de courte durée.

Un long hiver pour le transport aérien en Europe (l'aéroport d'Helsinki- photo : LC)

Cela sonne comme un cadeau de Noël. Selon le consultant OAG, qui analyse les capacités des transporteurs aériens semaine après semaine, la semaine du 21 décembre enregistre un nombre total de sièges offerts qui flirte avec les 61 millions. Soit une hausse sur une semaine de 1,8%.

Un tel chiffre ne s’était pas vu depuis la première semaine d’août et ramène le niveau des capacités aériennes à celui de la fin mars 2020. Pourtant, le nombre total de sièges offerts à la vente reste encore de 43% inférieur à ce qu’il était fin janvier 2020.

L’Europe, lanterne rouge

Mais ces chiffres sont aussi trompeurs. L’Asie du Nord-Est (Chine/Corée/Japon), le sous-continent indien et l’Amérique Centrale retrouvent des niveaux respectables. Dans ces pays les capacités sont en retrait de « seulement » 25% à 35% comparées à la fin 2019. l’Asie du Nord-Est continue de représenter le premier marché mondial par sa capacité. Avec une offre en sièges de près de 19 millions, la région affiche une part de marché de 31%.

En revanche, l’Europe de l’Ouest reste dans la tourmente. La capacité en sièges est toujours en retrait de près de 65% par rapport au début 2020. L’Europe de l’Ouest affiche ainsi la pire performance dans le monde. Pire, la semaine du 21 décembre se traduit par une baisse de 1,4% par rapport à la semaine précédente.

En revanche, le secteur Europe Centrale et Orientale affiche une progression de plus de 9,5% du nombre total de sièges offerts. Par rapport au début 2020, la capacité est en retrait de 45% dans cette partie de l’Europe.

OAG prédit cependant une forte chute de l’offre européenne dans les semaines à venir. Une analyse qui s’appuie sur les reconfinements qui se multiplient en Europe. Mais aussi sur la suspension des liaisons aériennes avec le Royaume-Uni.

De son côté, l’Amérique du Nord s’en sort relativement bien. Une performance due à une certaine constance du trafic passagers sur les marchés intérieurs des Etats-Unis, du Canada et du Mexique.

Toute l’Afrique affiche une progression de son offre/sièges sur la semaine du 21 décembre. Le sud de l’Afrique constitue cependant une exception avec un recul de l’offre de plus de 9%.

Evolution des capacités en sièges en 2020 par région

Bonne performance pour la France

En analysant les chiffres pays par pays, OAG constate qu’aucun pays d’Europe occidentale ne se trouve désormais au top 10 en terme de capacités sièges. La Russie occupe cependant la 7ème position. Là encore, ce chiffre s’explique par l’importance des lignes domestiques.

En douzième position au classement OAG, la France constitue une exception en Europe de l’Ouest. Avec 913 000 sièges, l’Hexagone enregistre une progression de son offre aérienne de 15,1% d’une semaine à l’autre.

L’offre totale en sièges représente ainsi la moitié de ce qu’elle était au début 2020. La France dépasse en conséquence l’Espagne et le Royaume-Uni. Mais en terme de capacités, elle se classe désormais derrière la Thaïlande et même…le Vietnam.