Vers une hôtellerie plus durable

Élimination des plastiques à usage unique, alimentation saine, bien-être animal : l’hôtellerie prend de nouvelles initiatives pour renforcer le côté durable de son activité.

Les groupes hôteliers s'activent en faveur de l'environnement

Est-ce la crainte de se voir mis dans le même panier que le transport aérien, récemment secoué par le mouvement Flygskam, la “honte de prendre l’avion” ? En tout cas, les groupes hôteliers, même si leur activité est moins montrée du doigt, car nettement moins polluante, donnent de nouveaux gages de leurs engagements en matière d’environnement. Par exemple, Hyatt, Mandarin Oriental et Marriott ont tous annoncé ces derniers mois l’élimination des plastiques à usage unique à l’horizon fin 2020-mi 2021.

Marriott va étendre au monde entier l’initiative prise aux États-Unis de bannir toutes les mini bouteilles de savon et de shampoing pour les remplacer par des distributeurs de contenance de 10 à 12 fois plus importante. Soit une économie à l’année de 500 millions de bouteilles pour une réduction de 30 % des conditionnements en plastique. En plus d’une démarche similaire pour les produits sanitaires, Hyatt va aussi augmenter le nombre de points d’eau dans ses espaces publics où les clients pourront remplir des bouteilles réutilisables. En parallèle, le groupe s’est engagé à ne servir que de l’eau en carafe lors des réunions et événements, l’eau en bouteille restant cependant disponible sur demande.

Limitation des dosettes de café dans les bars et restaurants, suppression des emballages individuels pour les confitures, mises en place d’alternatives durables comme des sachets de thé biodégradables : la restauration prend également un virage durable un peu partout dans les hôtels. Avec, parmi les autres évolutions, un encouragement à une nourriture plus saine et au respect du bien-être animal.

Bien-être animal

En partenariat avec l’association Humane League, le groupe Radisson s’est engagé en novembre à ne se fournir qu’en œufs 100 % issus de poules élevées en plein air dans tous ses hôtels d’ici 2025. “Le passage à cet approvisionnement exigera du temps et des investissements, mais nous travaillerons en étroite collaboration avec nos fournisseurs et les propriétaires d’hôtels pour réaliser des progrès significatifs”, a déclaré Inge Huijbrechts, senior vice-présidente Responsible Business du groupe Radisson. Four Seasons s’est fixé un même code de conduite pour tous ces hôtels en Europe et en Amérique du Nord avec l’intention d’y parvenir d’ici fin 2019, tandis que Hilton et Marriott, qui ont déjà amorcé ce mouvement depuis plusieurs années aux États-Unis, étendront cette politique au monde entier d’ici 2025. Dans le cadre de sa charte de l’alimentation saine et durable, Accor a lui aussi pris plusieurs initiatives, que ce soit pour une fourniture en œufs provenant de poules élevées en plein air ou avec la signature l’été dernier de l’European Chicken Commitment en vue d’intégrer dans sa chaîne logistique uniquement des poulets de chair d’ici 2026. Déjà, en 2018, à l’occasion du “Planet 21 Day”, les enseignes Sofitel, MGallery et Pullman s’étaient engagées à ce que 100 % de leur offre en fruits et légumes frais, locaux et de saison, soit issue de l’agriculture biologique. Le tout est accompagné par le déploiement d’ici à 2021 dans ses hôtels milieu de gamme et économiques en Europe d’une nouvelle gamme de linge de lit et de toilette non blanchi chimiquement. Soit une réduction de 88 % du volume de produits chimiques utilisés sur la phase d’ennoblissement pour une durée de vie allongée de 20 %.