Etats-Unis : enfin l’ouverture !

Le gouvernement américain a confirmé que le pays allait de nouveau accueillir les voyageurs étrangers pour motifs non-essentiels à partir du 1er novembre. Avec une règle absolue: seules seront admises les personnes vaccinées contre le Covid-19...
New York, statue de la Liberté (Photo: ww.maxpixel.net/Nyc-Statue-Of-Liberty-New-York-City-New-York-Ny-267948)

On n’y croyait plus mais voici enfin une bonne nouvelle après plusieurs mois d’atermoiement. Les Etats-Unis doivent officiellement rouvrir leurs frontières aux voyageurs internationaux. Et ce, dès le 1er novembre prochain.

Cette réouverture avait été évoquée dès le mois de mars par le président américain Joe Biden qui tablait alors sur le mois de mai. La flambée des cas de Covid due au virus Delta avait fait déraillé ce plan.

La décision du gouvernement américain vient en fait redorer le blason d’une administration américaine qui, pour le moment, n’a guère brillé sur le plan international. L’interdiction d’entrer dans le pays pendant 18 mois est d’ailleurs devenue, au fil du temps, une source de friction avec l’Union Européenne.

Bienvenue seulement aux visiteurs vaccinés

Mais elle a également suscité l’incompréhension chez les professionnels du transport aérien ou du tourisme. Selon la US Travel Association, l’industrie du tourisme aux Etats-Unis a enregistré l’an passé une perte de 500 milliards de dollars en dépenses de voyage en 2020, dont une chute de 79 % des dépenses liées aux voyageurs internationaux.

L’administration Biden a précisé que, pour le moment, seuls les citoyens de 33 pays pourront se rendre aux Etats-Unis pour des motifs non-essentiels. Cette liste comprend les pays de l’Union Européenne (dont la France), de la Suisse, mais aussi la Chine, le Brésil ou encore l’Inde. Le sésame pour une entrée sur le territoire américaine sera une preuve de vaccination. Tout passager international devra la montrer avant d’embarquer.

Selon Jeffrey D. Zients, le coordinateur de la Maison Blanche pour la lutte contre la pandémie les voyageurs devront également s’astreindre à un test de dépistage du coronavirus négatif dans les trois jours suivant leur arrivée aux États-Unis. Seuls les voyageurs arrivant par avion bénéficieront de cette nouvelle réglementation.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention) vont également publier prochainement une directive demandant aux compagnies aériennes de collecter les numéros de téléphone et les adresses électroniques des voyageurs. Un nouveau système d’identification des voyageurs intégrera ces informations.

Les autorités assureront ensuite le suivi des voyageurs après leur arrivée pour leur demander s’ils présentent encore des symptômes du virus. Le CDCP devra également précisé quels vaccins seront considérés comme valides.

Cet allègement intervient un peu d’une semaine après que l’Union Européenne ait demandé à ses membres de restreindre les entrées des Américains venant pour motif non-essentiel. Le monde est loin d’être parfait!