Avec sa future 3ème piste, Heathrow voit beaucoup plus grand

La validation du projet d'une troisième piste à Heathrow ouvre de nouveaux horizons à l'aéroport londonien, qui se projette déjà en tant que nouveau hub européen et envisage de couvrir de nouvelles destinations.
DR
La nouvelle piste devrait entrer en service en 2025 et permettra d’augmenter de plus de 50% le nombre de mouvements d’avions

La décision du gouvernement britannique de donner son feu vert à la construction d’une troisième piste pour l’aéroport de Londres Heathrow, est à appréhender dans le contexte de cette Grande-Bretagne Post-Brexit. La sortie programmée de l’Union Européenne par le Royaume-Uni est en fait devenue une opportunité pour le premier aéroport d’Europe en nombre de passagers. Le slogan « Britain, Open for Business » (« La Grande-Bretagne, Ouverte aux Affaires »)se traduit par une série d’annonces qui veulent démontrer que le pays se voit plus ouvert que jamais au reste du monde.

Et bien sûr, Heathrow est en tête de liste. La plateforme, qui a accueilli 74,9 millions de passagers en 2015 (+2.2% comparé à 2014), souffre depuis des années de saturation extrême. Selon  Willi Walsh, Président d’IAG, le groupe qui intègre British Airways, les capacités d’Heathrow sont utilisées à hauteur de 98%, contre 71% pour l’aéroport de Roissy CDG, à titre de comparaison.

La future piste mesurera 3 500 mètres – au lieu de 2 200 mètres dans version 2009 de la troisième piste. Elle sera également située plus à l’ouest que dans le schéma originel, ce qui permettra de réduire le bruit et la pollution des appareils au dessus de Londres. La piste devrait entrer en service en 2025. La nouvelle piste devrait permettre d’augmenter le nombre de mouvements d’avions par an de plus de 50%. Alors qu’en 2015, Heathrow avait enregistré 474 000 mouvements d’aéronefs, la plate-forme sera en capacité d’accueillir jusqu’à 740 000 mouvements avec la troisième piste, un chiffre qui rendra l’aéroport aussi attractif que ses proches voisins, Amsterdam, Paris CDG ou Francfort.

Heathrow devrait pouvoir être relié à 40 cités intercontinentales supplémentaires à partir de 2025

Surtout, selon les calculs des autorités aéroportuaires, Heathrow devrait pouvoir, grâce à la nouvelle piste, être relié à 40 cités intercontinentales supplémentaires à partir de 2025, y compris de nombreuses villes secondaires de Chine comme Chongqing ou Wuhan mais aussi à des métropoles qui, aujourd’hui, ne sont toujours pas reliées à la capitale britannique. C’est ainsi le cas pour Quito, Santiago du Chili, Osaka, Penang, Dakar, Durban ou encore Salt Lake City.

L’autorité aéroportuaire clame déjà haut et fort que ces 40 nouvelles destinations permettraient à Heathrow de devenir LE hub global par excellence, sans équivalent dans le reste de l’Europe. Les autorités britanniques soulignent que l’aéroport devrait en outre servir de véritable moteur de croissance économique, créant 180 000 emplois et générant des recettes équivalentes à 211 milliards de livres. Et de plus, le développement de la future piste serait majoritairement effectué par des firmes britanniques. Une autre promesse qui s’inscrit dans l’avenir « radieux » prédit par le gouvernement dans sa situation Post-Brexit…