Le gouvernement britannique prend temporairement la main sur le ferroviaire

Le gouvernement britannique se substitue aux opérateurs ferroviaires pour éviter des faillites et met en place des mesures d'urgence.

gouvernement-britannique-LNER
London North Eastern Railway (LNER) a réduit son offre de trains en raison de l'épidémie.

Avec une baisse du nombre de passagers allant jusqu’à 70 % et des ventes de billets au deux tiers inférieures à celles de l’an dernier sur la même période, les opérateurs ferroviaires britanniques subissent de sérieuses perturbations. Pour éviter d’éventuelles, voire probables faillites, le gouvernement prend des mesures d’urgence et propose aux entreprises de suspendre temporairement leur contrat de franchise pour une période de six mois, avec possibilité de prolongation ou d’annulation anticipée. « Ces accords suspendront les mécanismes financiers normaux des accords de franchise, transférant au gouvernement tous les risques liés aux recettes et aux coûts, a déclaré dans un communiqué le Secrétaire d’Etat au Transport Grant Shapps. Les opérateurs continueront à assurer les services quotidiens moyennant une petite redevance de gestion préétablie. » En effet, les redevances seront fixées à un maximum de 2 % de la base de coûts de la franchise avant le début de la pandémie COVID-19, afin d’inciter les opérateurs à respecter les objectifs de fiabilité et de ponctualité.

Car l’objectif est avant tout de maintenir à flot ce secteur, et cela autant pour qu’il puisse survivre à la crise que pour assurer aujourd’hui les déplacements essentiels pour le personnel soignant, les malades et leur famille ou encore la distribution et le fret. Dans ce cadre, face à la baisse de la fréquentation,  les services vont être réduits de façon progressive à partir du 23 mars. Compte tenu des changements d’horaires importants, les passagers munis de billets devraient être autorisés à voyager sur un autre train à une heure ou à une date similaire s’ils désirent toujours se déplacer. Les passagers ayant déjà acheté un billet à l’avance auront droit à un remboursement sans frais.  D’autre part, le service à bord des trains pourra être restreint. Ainsi LNER, exploitant de la ligne Londres-Edimbourg, a-t-il fermé depuis le 19 mars ses First Class Lounges et supprimé le catering à bord de tous ses trains.