Un horaire d’hiver sous le signe de la prudence pour Swiss

La compagnie aérienne Swiss a décidé de réduire son offre en sièges cet hiver face à l'incertitude de la situation due à la pandémie. Elle offrira cependant près de 85% de ses destinations comparé à l'an passé. 

Swiss-zurich

Début septembre, le transporteur helvétique Swiss prévoyait encore offrir une capacité en sièges équivalente à 50% de celle de la saison hiver 2019/2020. La seconde vague de covid-19 qui s’assortit de nouvelles restrictions de voyage et de quarantaine en aura décidé autrement.

Swiss vient en effet de publier ses horaires d’hiver. Et si le transporteur helvétique exploitera cette saison près de 85% de son ancien réseau, la capacité en sièges n’excédera pas 30% à 40% de celle proposée l’an dernier.

La planification des vols prend en fait un tour plus complexe de jour en jour en raison de restrictions prises en un laps de temps très court. Elles pèsent du coup sur la mobilité internationale. « Compte tenu de l’évolution mondiale de la pandémie ainsi que des restrictions de voyage et des règles de quarantaine qui en découlent, au lieu de procédures efficaces de tests, notre programme de vols prévu pour l’hiver prochain ne répond pas à nos attentes initiales », décrit Tamur Goudarzi Pour, Chief Commercial Officer de Swiss.

Au total, la compagnie prévoit cet hiver des vols vers 67 destinations au départ de Zurich et vers 21 escales au départ de Genève.

L’intercontinental résiste grâce au fret

Sur le segment long-courrier, Swiss confirme les dessertes de Newark, New York JFK, Chicago, San Francisco, Montréal, São Paolo, Tel Aviv, Mumbai, Bangkok, Singapour, Tokyo, Hong Kong et Shanghai. Des vols qui, s’ils ne comptent que peu de passagers, restent nécessaires en raison d’un important volume de fret.

A la fin du mois, la compagnie ajoutera Boston à raison de deux vols hebdomadaires (trois vols en mars). Dubaï et Johannesburg reviennent également dans le réseau avec trois fréquences/semaine à fin octobre. Swiss compte densifier à terme sa desserte de Dubaï avec cinq vols hebdomadaires.

Toujours dans le Golfe, Edelweiss, filiale à services simplifiés, proposera une rotation par semaine sur Oman.

Avec l’arrivée du printemps, Swiss devrait reprendre ses lignes sur Delhi, Los Angeles et Miami. Seules les vols sur Nairobi et Dar es Salaam ne seront pas exploités cette saison d’hiver.

Plus de villes « secondaires » en Europe

En Europe, Swiss reliera de nouveau dès la fin octobre Zurich à Munich et Wroclaw (Pologne). S’adjoindront en février prochain Birmingham, London City, Luxembourg et Nuremberg. En mars, Swiss retrouvera Graz (Autriche).

En décembre, la compagnie proposera également des liaisons sur Bilbao, Naples et Thessalonique ainsi que plus de fréquences sur Amsterdam, Berlin, Düsseldorf, Hambourg et Londres Heathrow.

Au départ de Genève, Swiss reprend ses vols ce mois d’octobre vers Marrakech, Prague et Pristina (Kosovo). Moscou s’adjoindra début novembre. À partir de la mi-décembre, des lignes relieront Genève aux villes d’affaires de Dublin, Göteborg, Londres (Gatwick), Malaga, Saint-Pétersbourg, Stockholm et Valencia. Swiss rétablira ses liaisons directes entre Genève et London City en février 2021.

La Suisse applique une quarantaine de 10 jours pour les voyageurs en provenance de zones considérées à haut risque sanitaire (toute la France hormis les régions frontalières). Cependant, l’Office Fédéral de Santé de la Confédération confirme que les passagers en transfert à Zurich et Genève sont autorisés si leur séjour n’excède pas 24 heures sur le territoire suisse.