Nouvel âge d’or pour l’hôtellerie à Ho Chi Minh Ville

Ho Chi Minh Ville, la plus grosse métropole du Vietnam et le poumon économique du pays, attire les investisseurs. Avec une nouvelle loi lui offrant une relative autonomie de gestion et d’investissements, la ville se positionne encore davantage comme une plaque tournante pour le commerce et la finance en Asie du Sud-Est. D’où un boom dans l’hôtellerie de luxe.

Ho Chi Minh Ville
Les projets hôteliers se multiplient à Ho Chi Minh Ville

« Chaque mois, on crève un plafond sur les taux d’occupation et les perspectives pour les mois qui viennent sont excellentes » : le satisfecit est total pour Barthélémy Bauters, Directeur des  Ventes de l’Hôtel des Arts Saigon, une propriété MGallery gérée par le groupe Accor. « Ho Chi Minh Ville est une métropole au dynamisme étonnant avec une population dont le niveau de vie augmente rapidement. Ce qui bien sûr crée de la demande dans l’hôtellerie de luxe », décrit-il.

L’an passé, le magazine américain Forbes indiquait que le Vietnam n’était plus qu’à onze années du niveau de développement de la Chine et le différentiel se réduit constamment, avec une croissance annuelle de plus de 5% qui a accéléré l’an dernier (6,5%). En 2018, l’exploit devrait être réitéré avec à nouveau un taux de croissance de plus de 6,5%.

L’ancienne Saigon fait encore mieux. Selon le Comité Municipal Populaire – le terme qui au Vietnam désigne l’administration municipale -, Ho Chi Minh Ville a connu ces dernières années une croissance moyenne de son PIB de 10,7%, soit 1,6 fois plus que la moyenne nationale. Ho Chi Minh Ville contribue désormais à hauteur de 21,6% du PIB national. Sa part n’était que de 16,7% il y a vingt ans.

En janvier dernier, le gouvernement vietnamien a voté une loi qui donne, pour la première fois depuis 30 ans, de larges pouvoirs à la métropole du Sud Vietnam. Elle permet à Ho Chi Minh Ville de gérer ses propres investissements, de décider de ses infrastructures et même de lever ses propres taxes. La ville deviendrait un peu le pendant vietnamien de Hong Kong face au reste de la Chine. Ce qui ne fait qu’ajouter à l’attractivité de la destination Saigon avec de plus en plus d’hommes d’affaires à la recherche de contrats…

Au premier trimestre de 2018, le taux d’occupation des hôtels a bondi de six points pour atteindre 76%. Et selon la compagnie immobilière Savills Vietnam, le prix des chambres a grimpé de 4% en moyenne, tous les hôtels ayant récemment augmenté leurs prix, du trois étoiles local au cinq étoiles de luxe. C’est la première fois que cela se produit en trois ans.

Le parc hôtelier est en pleine croissance, offrant plus de 16 500 chambres. D’ici 2020, 14 nouveaux projets vont ajouter 3 500 chambres supplémentaires dans la métropole. Ce qui se traduit par une montée en puissance des chaînes internationales sur le marché.

En mai, le groupe singapourien Sedona a ouvert une résidence hôtelière dans la tour rénovée du Saigon Centre Tower. La résidence offre 195 suites de luxe. IHG va ouvrir un hôtel de la marque Indigo en 2019. Le plus prestigieux hôtel dans l’ancienne capitale du sud Vietnam sera certainement le Mandarin Oriental. Prévu pour 2020, l’établissement de 227 chambres occupera un des plus prestigieux lieux de la ville, juste à côté de l’ancien Hôtel de Ville de Saigon.

La même année, Mövenpick – désormais sous la houlette d’AccorHotels – inaugurera un établissement à l’allure très contemporaine. Situé le long de la rivière Rach Dia, dans les quartiers sud d’Ho Chi Minh Ville, l’établissement quatre étoiles proposera l’une des plus grosses capacités en ville, avec 815 chambres et appartements.

Enfin, on peut également évoquer le Saint Simon Resort à Vung Tau – anciennement Cap St Jacques -, une cité balnéaire à deux heures de route d’Ho Chi Minh Ville. Le luxueux complexe hôtelier ouvrira ses portes début 2019 sous la marque Best Western Premier Collection.