L’Intercontinental Lyon Hôtel-Dieu ouvre ses portes

L'Intercontinental Lyon Hôtel-Dieu, nouvel hôtel 5* de 144 chambres et suites, ouvre ses portes. La nouvelle adresse lyonnaise prend ses quartiers dans l'ancien hôpital du XVIIIème siècle, édifice classé situé sur les bords du Rhône.

Intercontinental Lyon Hôtel-Dieu
L'Intercontinental Lyon Hôtel-Dieu ouvre ses portes le 4 juin sur les bords du Rhône (Eric Cuvillier)

Comme un long vaisseau flottant au dessus du Rhône, l’Hôtel-Dieu de Lyon entame aujourd’hui une nouvelle vie avec l’ouverture officielle de l’Intercontinental. L’hôtel 5* a en effet investi les 360 mètres de façade et son dôme XVIIIème dessinés par Soufflot, l’architecte du Panthéon à Paris. Un chantier qui a donné lieu pendant six ans à la plus grande opération de rénovation privée d’un site classé monument historique en France.

un luxe humble

C’est au célèbre architecte-décorateur Jean-Philippe Nuel – déjà à la manœuvre lors de la rénovation de l’Intercontinental Hôtel-Dieu de Marseille – que l’hôtel doit son décor contemporain emprunt d’un « luxe humble » afin de respecter l’histoire des lieux. Cette alliance entre les éléments précieux et contemporains se retrouve dans la décoration des 144 chambres et suites installées sur les trois étages de l’édifice. Parmi les différentes catégories, mention spéciale pour les 20 suites Duplex (45/55m²) dont les hautes fenêtres cathédrales et le bureau-salon en mezzanine offrent une vue imprenable sur le Rhône. Les chambres Club donnent, elles, accès au VIP Club surplombant le bar du Grand Dôme où les clients peuvent profiter d’un petit déjeuner en privé, de boissons et d’en-cas durant la journée, et de la mise à disposition d’un petit espace de réunion. Son pendant, la suite présidentielle (de 150 à 210 m²), peut héberger jusqu’à 6 personnes mais surtout être privatisée à l’occasion d’événements privés (réunions, cocktails).

Intercontinental
L’Intercontinental Lyon Hôtel-Dieu compte 144 chambres et suites (Eric Cuvillier)

Situé au rez-de-chaussée, le restaurant Epona de 100 couverts a été confié au jeune chef Mathieu Charrois qui a notamment officié chez Troisgros et Yannick Alléno. Faisant également office de salle des petits déjeuners, Epona dispose d’une agréable terrasse intérieure aménagée dans la très belle cour Saint-Louis.

Le bar Le Dôme comme épicentre de l’hôtel de luxe

Mais le cœur de l’Intercontinental Lyon Hôtel-Dieu est constitué par son impressionnant bar de 500 m² situé au 1er étage sous le dôme s’élevant à 32 mètres. L’ancienne chapelle de l’hôpital a été transformée de manière chic et ingénieuse par Jean-Philippe Nuel afin d’en amoindrir l’effet de grandeur. Disposant de 130 places, ce bar est ouvert aux visiteurs extérieurs qui pourront y déguster son cocktail signature, « le Dôme ».

Côté tourisme d’affaires, l’Intercontinental Lyon Hôtel-Dieu vient renforcer l’offre MICE locale avec un centre de conférences de 1 500 m² constitué de 12 salles de réunions modulables de 30 à 430 m² bénéficiant de la lumière naturelle. La grande plénière peut accueillir 460 personnes en théâtre et 360 convives en dîner de gala.

Enfin, si l’hôtel ne dispose pas d’un centre de remise en forme dans ses murs, l’Intercontinental Lyon Hôtel-Dieu a conclu un partenariat avec le spa Le Tigre Yoga Club & Spa installé dans une autre partie du bâtiment afin de proposer à ses hôtes des massages et des salles de pilates et de yoga, un hammam et un sauna. L’ancien hôpital abrite en effet désormais d’autres commerces avec des boutiques de mode, des restaurants gastronomiques et bars dont un Buddha Bar. La dernière pierre de cette réhabilitation sera l’ouverture en fin d’année de la Cité de la Gastronomie avec laquelle l’Intercontinental devrait développer des partenariats.