Interview : Laurent Charon, Directeur de l’innovation, Viparis

Laurent Charon, Directeur de l'innovation de Viparis, explique sa vision du rapport entre événementiel et nouvelles technologies.

Palais des Congrès Viparis
Le Palais des Congrès de Paris propose maintenant l'accès au Wi-Fi HD

La création récente de votre poste de directeur de l’innovation signifie-t-elle que Viparis débute sur le sujet ?

Laurent Charon
Laurent Charon, Directeur de l’innovation chez Viparis

Laurent Charon – Viparis travaillait déjà sur ce sujet, un peu comme Monsieur Jourdain : sans le savoir ! Ma mission consiste donc à apporter de l’innovation mais aussi et surtout à organiser ces initiatives chez VIParis. Notre mission, c’est de faire en sorte que l’événement 3.0 puisse émerger.

Comment se concrétisent les efforts de Viparis en termes de connectivité ?

L. C. – Nos investissements technologiques sont assez considérables, à l’image du Wi-Fi HD qui a été installé au Palais des Congrès de Paris. Les bandes passantes sont maintenant dignes des standards américains et améliorent nettement l’expérience des visiteurs.

Comment imaginez-vous l’événementiel du futur ?

J’observe beaucoup de tendances, mais c’est surtout à nos clients de l’imaginer. Notre mission, c’est de faire en sorte que l’événement 3.0 puisse émerger. Les tendances, ce sont les grands événements technologiques comme Vivatech. Je suis également fasciné par l’hybridation entre les événements festifs et professionnels, à l’image du C2 à Montréal, ou plus près de chez nous le West Web Festival pendant les Vieilles Charrues. Ce sont des événements intéressants dans leur approche car ils mêlent des dimensions festive, créative, et professionnelle.

la meilleure technologie est celle qui sait se rendre invisible

Se dirige-t-on vers un salon dématérialisé ?

L. C. – Ce n’est pas notre objectif, évidemment. Si l’on fait un parallèle avec l’éducation Coursera [une offre d’éducation supérieure en ligne] n’a pas tué Harvard. La valeur de la rencontre, de l’échange reste cruciale même si la réalité virtuelle peut être utile pour les invités qui n’ont pas pu venir. Il y a là une vraie valeur de la technologie pour aller chercher cette audience. J’ai beau avoir un profil axé sur le digital, je ne suis pas persuadé que la technologie a vocation à être omniprésente sur les salons. Je pense que la meilleure technologie est celle qui sait se rendre invisible et proposer la meilleure interaction.