Chauffeur Privé devient Kapten pour se développer à l’international

Soutenu par ses actionnaires Daimler et BMW, la plate-forme de VTC Chauffeur Privé devient Kapten. Un nouveau nom qui vient accompagner son développement international, d'abord à Genève et Londres avant d'autres grandes métropoles européennes.

Kapten
Chauffeur Privé prend le nom de Kapten pour accompagner son développement à l'international.

Sept ans après son lancement en France, Chauffeur Privé devient Kapten. Un changement de nom qui illustre une volonté de se développer à l’international en plus de sa présence à Paris, Lyon et Nice. “Le nom de Chauffeur Privé présentait deux limites : sa connotation haut de gamme et la difficulté pour les non-francophones à le prononcer”, explique Eve Arakelian, directrice marketing de Kapten. Avec cette identité moins franco-française, Kapten va pouvoir aller plus loin dans son expansion européenne. Après Lisbonne en septembre dernier, la plate-forme de VTC débutera son activité à Genève mi février, avant d’arriver à Londres au printemps prochain. A terme, Kapten devrait être présent dans une quinzaine de grandes métropoles européennes. “Si le nom change, notre stratégie et notre culture d’entreprise demeurent. Pour poursuivre notre croissance en France et en Europe avec Genève puis Londres, ce changement de nom est nécessaire”, a déclaré Yan Hascoet, co-fondateur de Chauffeur Privé et CEO de Kapten.

Ce changement d’échelle était en germe depuis décembre 2017, lorsque le constructeur allemand Daimler a pris une participation majoritaire au sein de la start-up fondée en 2012 par Yan Hascoët, Othmane Bouhlal et Omar Benmoussa. Depuis, Daimler a conclu un joint-venture avec BMW, finalisé fin janvier dernier, afin de développer conjointement des services de mobilité allant de l’autopartage avec Car2Go et DriveNow aux solutions digitales de mobilité avec moovel et ReachNow, en passant par les parkings, les stations de rechargement et naturellement le “ride hailing”, c’est à dire tout ce qui touche aux taxis et aux VTC.

Dans ce cadre, en plus de Kapten, le joint-venture dispose d’autres filiales comme mytaxi et Clever Taxi en Europe ou Beat en Amérique du Sud, représentant un total de 250 000 chauffeurs pour près de 16 millions de clients. Si, à court terme, les différentes entités vivront leur vie chacune de leur coté et continueront à développer leur savoir-faire, une consolidation n’est pas exclue à plus lointaine échéance. L’objectif affiché par Daimler et BMW est d’être dans cinq ans le numéro un en Europe et parmi le top cinq mondial des solutions de taxis et VTC, à côté des Uber et Lyft.

En ce qui concerne Kapten, la start-up prévoit d’atteindre les 10 millions d’utilisateurs d’ici 2020. Son développement à l’international va notamment lui permettre de renforcer son offre business qui a déjà conquis 2 000 entreprises, l’ensemble représentant un quart du chiffre d’affaires. Pour étendre l’intérêt de sa solution auprès des sociétés du CAC 40 et des PME, Kapten a conclu il y a quelques semaines son intégration avec SAP Concur. Parmi les avantages de l’offre business de Kapten, on compte notamment la commande pour les invités depuis le site ou l’application, un paiement simplifié avec des courses pro payées via la carte bancaire de l’entreprise, mais aussi des notes de frais centralisées et un reporting des courses détaillé.